Bourse > Or > Or : Pas de hausse, mais pas de correction non plus.
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 265.00 +0.04 %
1 265.90Ouverture : 1 266.20+ Haut : 1 264.70+ Bas :
-0.07 %Perf Ouverture : 1 294.80Clôture veille : 0Volume :

Or : Pas de hausse, mais pas de correction non plus.

tradingsat

(CercleFinance.com) - Entre deux eaux, le prix du métal jaune peinait à profiter des tensions militaires croissantes entre la Turquie et la Syrie, du moins relativement au pétrole. Au terme du premier fixing du jour à Londres, l'once d'or cotait 1.767,25 dollars (+ 6 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.371,4 euros (+ 4,8 euros). Mais le sommet annuel de 1.796 dollars, touché la semaine dernière, reste à distance.

Triland Metals, courtier en métaux basé à Londres, rapporte que la séance au comptant de la veille s'est caractérisée par de faibles volumes. Cependant, la présence d'acheteurs sur repli était toujours de mise.“La probabilité d'un mouvement de vente brutal perdure, mais elle n'est soutenue par aucun catalyseur”, indiquent les spécialistes.

En effet, la situation géopolitique du Moyen-Orient, où le programme nucléaire iranien inquiète lui aussi, donne des signes de détérioration, comme en Syrie. Un bon point pour les valeurs refuge. Désormais, les tirs de l'armée syrienne loyale au pouvoir de Damas qui “tombent” en territoire turc entraînent une réponse quasi-automatique de la part de l'armée d'Ankara, l'une des plus puissantes de la région, qui a massé hommes et matériel sur la frontière. Les échanges d'artillerie sont maintenant devenus quasi-quotidiens.

La tension entre les deux pays s'est aggravée cette nuit quand la Turquie a intercepté un avion civil effectuant un vol Moscou-Damas qu'elle soupçonnait de transporter illégalement du matériel militaire, rapporte la BBC.

Après que l'appareil ait été arraisonné par l'aviation turque et qu'il se soit posé, le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, a indiqué que du matériel 'répréhensible' avait été confisqué, puis l'avion a pu reprendre sa route. Les autorités syriennes ont ensuite accusé la Turquie de 'piraterie'. Moscou a également protesté.

Pour en revenir à l'or proprement dit, Standard Bank indique que la vigueur relative du dollar pèse également sur les cours, et que les tendances de l'or souffrent aussi d'un “manque de conviction”.

Chez MKS, on se montre inquiet : “après le lancement du 'QE3', acheter de l'or est devenu moins urgent”, indique le négociant genevois qui ajoute que le sentiment des opérateurs, s'il est positif pour le prix du métal d'ici la fin de l'année, est plus partagé à court terme.

MKS estime qu'une correction sur les 1.750, voire les 1.735 est nécessaire avant qu'une nouvelle phase de hausse n'intervienne.

L'encours des ETF aurifères, ces produits d'investissements qui répliquent, en Bourse, la valeur d'une contrepartie en or physique, continue de progresser : à 83,04 millions d'onces hier soir (près de 2.583 tonnes), il a encore atteint un nouveau record de tous les temps. Les investisseurs de type “buy and hold” sont donc apparemment toujours là.

D'un point de vue technique, Scotia Mocatta n'a pas changé hier les bornes à surveiller : le support est toujours situé à 1.736, et la prochaine résistance à 1.796, soit le point haut atteint vendredi dernier au comptant.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...