Bourse > Or > Or : Nomura essaie d'évaluer le potentiel de baisse
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 265.60 -0.81 %
1 275.60Ouverture : 1 276.90+ Haut : 1 262.10+ Bas :
-0.78 %Perf Ouverture : 1 294.80Clôture veille : 0Volume :

Or : Nomura essaie d'évaluer le potentiel de baisse

tradingsat

(CercleFinance.com) - Alors que les prix de l'or sont actuellement, vers 1.580 dollars, bien loin du record absolu des 1.920 dollars de l'automne 2011, un analyste de Nomura, Tyler Broda, a alimenté ce matin les arguments négatif. Ce spécialiste a tenté de quantifier le potentiel de baisse du prix de l'once : dans le pire des cas, l'once pourrait tomber à brève échéance jusqu'à 1.025 dollars, calcule Nomura, qui reste cependant positif à long terme.

Nomura note que la demande d'investissement est actuellement en berne, comme en témoigne la dernière livraison de la revue trimestrielle Gold Demand Trends du Conseil mondial de l'or. Le bureau d'études calcule qu'en moyenne ces quatre dernières années, cette partie de la demande a augmenté de 60,6 milliards de dollars par an, soit 12,5 milliards de plus que la moyenne des quatre années précédentes.

Mais les choses semblent changer : 'les premières indications sur la demande d'investissement en 2013 s'avèrent faibles, alors que les perspectives macroéconomiques sont de plus en plus positives', indique Nomura. En outre, l'inflation reste aux abonnés absents dans le monde occidental et la poursuite des rachats d'actifs en masse par les banques centrales fait maintenant débat. Bref, la demande d'or d'investissement devrait faire face à des vents contraires, ce qui risque de peser sur les cours.

Après 11 années de hausses ininterrompue, le cours de l'once risque de se montrer maintenant bien plus volatil et s'annonce plus mal orienté au 1er semestre qu'au second.

Jusqu'où ? C'est la question à laquelle Nomura tente de répondre. Selon les analystes, en supposant que la demande nette d'investissement (hors banques centrales) demeure inchangée cette année, le prix d'équilibre de l'once d'or se situerait à 1.350 dollars. Atttention : 'en cas de désinvestissements, les prix pourrait tomber plus bas', prévient la note, 'une chute jusqu'à 1.025 dollars faisant partie des possibilités'.

A long terme, Nomura demeure haussier sur l'or, en raison notamment de la demande d'Asie, Inde et Chine étant les deux premiers consommateurs au monde du métal précieux. L'appétit des banques centrales ne semble pas devoir diminuer, et les perspectives budgétaires américaines à long terme plaident favorablement pour l'or. Sans oublier le potentiel haussier qui pourrait procéder 'd'évènements imprévus'.

En outre, 'nos analyses suggèrent que la croissance de la demande de bijouterie va probablement compenser la baisse de la demande d'investissement d'ici la fin de la décennie', estime Nomura.

Alors que les groupes miniers aurifères tendent à faire prévaloir la rentabilité des nouveaux gisements sur la croissance des volumes, l'offre demeurer sous pression à long terme, d'autant que la teneur des gisements s'affaiblit.

'Toutefois, alors qu'environ 98% de l'or existant sur la planète a été déjà été sorti de terre, l'importance des désinvestissements pourrait rendre non pertinente la protection offerte par le niveau du coût d'extraction pendant une période prolongée', prévient Nomura.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...