Bourse > Or > Or : Légère reprise de l'once au seuil des 1.500 dollars
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 251.70 -0.26 %
1 250.70Ouverture : 1 251.10+ Haut : 1 254.10+ Bas :
+0.08 %Perf Ouverture : 1 295.20Clôture veille : 0Volume :

Or : Légère reprise de l'once au seuil des 1.500 dollars

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le métal jaune tentait de reprendre la barre symbolique des 1.500 dollars au lendemain de l'Independece Day, jour férié hier aux Etats-Unis. Au terme du premier fixing à Londres ce mardi, l'once cotait 1.498,75 dollars (+ 3,75 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.027,71 euros (+ 5,8 euros).

Triland Metals souligne que la pression haussière venue, hier, du Japon sur le marché de l'or avait permis une reprise des cours d'une dizaine de dollars, sur le marché au comptant. Mais le mouvement est resté d'ampleur limitée. “Les festivités de l'Independence Day [la fête nationale américaine] ont affecté la liquidité”, ajoute le courtier en métaux de Mitsubishi.

Chez MKS Finance, on souligne que des achats à bon compte sont intervenus hier, mais dans l'ensemble le marché était plutôt désert en l'absence de nombre d'acteurs américains.

Pour couronner l'ensemble, l'encours du 1er ETF aurifère mondial, le SPDR Gold Shares, reculé vendredi soir dernier de 2,42 tonnes à 1.205,81 tonnes. Rappelons qu'après une croissance régulière qui lui avait permis de culminer à 1.320,44 tonnes, les 29 et 30 juin 2010, cet indicateur de l'appétit pour l'or des investisseurs s'est étiolé depuis lors. Depuis la fin du mois de février, il évolue non loin de son niveau actuel.

Plus fondamentalement, les analystes de Natixis soulignent, dans la dernière livraison de la revue Commo Hebdo, que “les cours de l'or ont chuté malgré l'aggravation du risque de défaut de la Grèce. Le marché de l'or semble toutefois divisé, incapable de décider si, en sa qualité de valeur refuge, l'or va bénéficier davantage d'un défaut de la Grèce ou dans le cadre d'une réponse 'risk-on' (appétit pour le risque en hausse) à l'approbation de l'austérité par ses parlementaires.”

La fin du QE II de la Fed devra également être surveillée : “si l'arrêt de la politique de stimulation fiscale tirait les taux d'intérêts à long terme vers les plus hauts de février, l'attractivité de l'or pourrait commencer à diminuer”, craignent-ils.

Reste la vigoureuse demande d'or chinoise, qui profite notamment de la faiblesse relative d'alternatives d'investissement jugées fiables par les Chinois.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta restaient, dans leur dernier commentaire, pessimistes tant que les 1.525 dollars ne seront pas repris. Triland identifie une bande de fluctuation comprise entre 1.480 et 1.515 dans laquelle l'once semble enserrée pour l'instant. Elle peine manifestement à en sortir par le haut.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI