Bourse > Or > Or : Léger recul, mais les 1.430 dollars restent à portée
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 258.90 +0.94 %
1 244.80Ouverture : 1 247.40+ Haut : 1 256.90+ Bas :
+1.13 %Perf Ouverture : 1 295.20Clôture veille : 0Volume :

Or : Léger recul, mais les 1.430 dollars restent à portée

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le métal jaune consolidait légèrement ce matin après la hausse provoquée hier par les premiers bombardements alliés en Libye. Au terme du premier fixing du jour sur le London Bullion Market, l'once d'or de 31,10 grammes cotait 1.425,50 dollars (- 6,5 dollars par rapport au “fix” de lundi après-midi), et 1.000,63 euros (-9 euros).

Toujours à Londres, l'once a grimpé jusqu'à 1.432 dollars hier après-midi alors qu'elle évoluait encore autour des 1.400 dollars jeudi dernier, le 17 mars.

MKS Finance souligne, dans son commentaire de marché d'hier soir, le rôle joué par les premiers bombardements des alliés contre la Libye, survenus samedi, ont soutenu les haussiers sur les marchés dès lundi matin.

Le fondeur et négociant d'or helvétique rapporte également que selon Wikileaks et des officiels de la Banque d'Angleterre, l'Iran et des pays voisins comme la Jordanie et le Qatar ont activement acheté de l'or, au-delà des indications compilées par le FMI, “dans une tentative claire de diversifier leurs actifs fortement pondérés en dollars US”. Le stock d'or iranien pourrait d'ailleurs largement dépasser les chiffres officiels, selon les mêmes sources.

Dans leur dernier numéro de Commo Hebdo, les analystes en matières premières de Natixis s'interrogent sur la maigre performance de l'or dans un contexte où les risques, politiques et financiers, se multiplient. Voici leur esquisse d'explication : “les événements au Japon semblent avoir accéléré le dénouement des positions spéculatives sur l'ensemble des marchés des matières premières”, en commençant par les plus haussières avant la survenance du tsunami, comme l'or et le pétrole.

De plus, “des facteurs spécifiquement liés aux évènements japonais ont également joué. La perturbation de l'économie japonaise affectera la demande de métaux précieux des secteurs de produits électroniques et de haute technologie d'une des économies les plus avancées du monde”, alors que l'industrie électronique japonaise absorbe 3% de la demande mondiale d'or. Sans oublier l'appétit diminué des consommateurs nippons pour les produits de luxe et autres bijoux.

Natixis ajoute également que “certaines données factuelles suggèrent que les transactions sur le marché de l'or ont fortement baissé depuis le tremblement de terre”.

Du côté des ETF aurifères, le petit mouvement de hausse qui avait provoqué par la remontée de l'encours du premier ETF aurifère mondial, le SPDR Gold Shares, est retombé. La hausse de 9,1 tonnes à 1.226,40 tonnes enregistrée de jeudi à vendredi a été suivie d'une baisse de 10,65 tonnes en date de lundi soir. La masse du stocks de lingots est revenue à 1.215,78 tonnes, un des plus bas niveaux depuis mai 2010.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta notent que si les “bulls” (opérateurs haussiers) étaient aux commandes en début de séance hier en raison de la Libye, tel n'était plus le cas en fin de journée. Cela dit, le dépassement du seuil des 1.426,26 ouvre la voie au test des 1.444,95, le plus haut niveau jamais par l'or sur le marché spot. Des supports sont identifiés à 1.418 et 1.380, et la prochaine résistance à 1.444,95 dollars.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI