Bourse > Or > Or : L'once toujours au seuil des 1.700 dollars
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 272.90 -0.24 %
1 275.60Ouverture : 1 276.90+ Haut : 1 272.90+ Bas :
-0.21 %Perf Ouverture : 1 294.80Clôture veille : 0Volume :

Or : L'once toujours au seuil des 1.700 dollars

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le métal jaune a décidément toutes les peines du monde à se diriger vers les 1.700 dollars, au seuil desquels il “campe” depuis maintenant quatre jours. Au terme du premier fixing de ce vendredi sur le marché de référence de Londres, les 31,10 grammes d'or cotaient 1.676 dollars (+ 20 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.214,32 euros (+ 4,7 euros).

Ce midi au comptant, l'once s'est pour l'instant traitée entre 1.663 et 1.680 dollars.

“L'or peut ainsi être vu comme une devise solide qui profite de la faiblesse généralisée des monnaies de papier. La flambée de son prix au cours des dernières années ne serait ainsi que le reflet de la chute de la valeur des monnaies de papier, exprimée en once d'or”, rappelaient hier, à titre fondamental, les spécialistes de la banque canadienne Desjardins.

Mais “cette logique n'a cependant pas empêché le prix du métal jaune de chuter brusquement près de 1.600 dollars l'once à la fin du mois de septembre. Cette correction semble s'expliquer par la crainte d'un effondrement du système bancaire qui entraînerait une crise de liquidité semblable à celle de 2008, alors que les investisseurs avaient même dû liquider leurs investissements dans les métaux précieux. Le recul des prix a aussi été amplifié par le fait que plusieurs investisseurs en ont profité pour réaliser des profits”, expliquent les économistes de la banque basée à Montréal.

En guise de perspectives, Desjardins écrit enfin : “la persistance de taux d'intérêt très faibles ainsi que les inquiétudes concernant les dettes souveraines et le système financier mondial soutiendront la demande des investisseurs pour l'or. Le prix du métal jaune devrait ainsi demeurer très élevé au cours des prochains trimestres.”

Chez BNP Paribas CIB, l'analyste Anne-Laure Tremblay a hier ajuste en baisse ses prévisions et table maintenant sur un prix moyen de l'once de 1.730 dollars au 4ème trimestre (- 195 dollars par rapport à la projection antérieure), puis 1.950 dollars en 2012 (- 130 dollars) et 2.125 dollars en 2013 (- 75 dollars). 'Nos principales anticipations restent inchangées. Nous nous attendons à ce que le prix de l'or atteigne un record en 2013, lorsque les opérateurs commenceront à anticiper un durcissement des conditions monétaires aux Etats-Unis, mais nous ne nous attendons pas à une forte baisse ensuite'.

L'encours du 1er ETF aurifère au monde, le SPDR Gold Shares américain, avait repris son érosion hier soir en s'établissant à 1.227,51 tonnes, soit 480 kilos de moins que la veille. Il s'agit toujours de son plus bas niveau depuis le 14 juillet 2011, et il reste largement au-dessous des 1.320,44 tonnes, record de fin juin 2010.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta soulignent que l'or a tenté, depuis quatre séances, de forcer le passage des 1.684 dollars. Il s'agit selon eux d'un niveau technique important commandant la poursuite du mouvement de hausse. Si l'once ne parvenait pas à l'enlever, elle risque de repartir vers le bas, surtout si les 1.650 ne tenaient pas. A l'inverse, si elle y parvenait, la voie des 1.704 dollars serait alors ouverte.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...