Bourse > Or > Or : L'once tentée par les 1.700 dollars
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 250.70 -0.33 %
1 252.70Ouverture : 1 253.60+ Haut : 1 249.20+ Bas :
-0.16 %Perf Ouverture : 1 295.20Clôture veille : 0Volume :

Or : L'once tentée par les 1.700 dollars

tradingsat

(CercleFinance.com) - Au plus haut depuis le 13 mars, l'or a encore du chemin à parcourir avant de retrouver son record annuel proche de 1.800 dollars. Au terme du premier fixing du jour sur le marché de référence de Londres, l'once cotait 1.694 dollars (+ 13,75 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.266,54 euros (+ 5,3 euros).

Rappelons que selon les cours de Londres, l'once avait commencé par monter jusqu'à 1.788 dollars le 29 février, son record de l'année. Ce même jour, un discours plutôt positif de Ben Bernanke sur la santé de l'économie américaine avait douché les espoirs de lancement d'un 3ème plan d'assouplissement quantitatif (“QE 3”), évènement par nature dilutif d'un point de vue monétaire et donc favorable aux valeurs intangibles. L'or, valeur-refuge qui à la différence des devises fiduciaires ne peut être reproduit à l'infini, en avait pâtit au point de retomber à 1.635 dollars jeudi dernier.

“La récente appréciation du dollar a donc largement contribué à la baisse des cours de l'or”, indique aussi Natixis dans le dernier numéro de Commo Hebdo, puisque le mois dernier, et à l'inverse de la situation qui prévaut habituellement, “les cours de l'or ont affiché une forte corrélation négative avec le dollar.” Mais le son de cloche pourrait bien changer du côté de la Fed Le président de la Fed a expliqué hier en substance qu'une poursuite de la politique accommodante demeurait nécessaire face aux faiblesses du marché du travail américain. La perspective éventuelle d'un 3ème plan d'assouplissement quantitatif (“QE 3”) fait donc de nouveau l'objet de spéculations.

“La vision très pessimiste du marché du travail du président de la Fed a relancé les anticipations de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire, tel qu'un 'QE3' ou au moins l'achat de RBMS (Residential Backed Mortgage Securities, titres obligataires immobiliers) 'stérilisés' sur les marchés”, commentent les analystes d'Aurel BGC.

D'ailleurs, le courtier en métaux de Mitsubishi, Triland Metals, estime que le mouvement d'achat qui a porté l'once hier était lié “aux fanas du QE 3”. Il souligne aussi que les volumes ont été, à la faveur de ce discours tenu dans l'après-midi, un peu plus élevés que d'habitude.

Avant la survenance de ce discours, nombre d'intervenants, dont Anne-Laure Tremblay, stratégiste Métaux précieux pour BNP Paribas CIB, maintenaient cependant leurs anticipations pour le métal jaune. La stratégiste confirmait ainsi, le 22 mars dernier, ses prévisions de cours de l'once, soit 1.850 dollars en moyenne en 2012 et 2.225 dollars pour 2013.

Reste la difficile question de l'Inde, l'un des tous premiers consommateurs d'or au monde. Le gouvernement a la semaine dernière décidé de relever de la taxe indienne sur les importations de métal jaune à 4% à compter du 1er avril, contre un taux précédent de 2% déjà doublé en janvier. En réaction, nombre de bijoutiers ont entamé une grève encore suivie par 75% de la profession hier, selon le négociant en métaux fins genevois MKS. “Les importations (indiennes, le pays important pratiquement tout l'or qu'il consomme, NDLR) de mars devraient tomber à 25-30 tonnes contre 75-80 tonnes un an plus tôt”, rapporte MKS.

Selon Natixis, cette décision de l'Inde “vise essentiellement à réduire les sorties de capitaux sur le marché des changes, et dans le même temps l'important déficit de la balance courante. Selon le ministre des finances, 'un des principaux facteurs de l'actuel déficit de la balance courante est la croissance de près de 50% des importations d'or et autres métaux précieux au cours des trois premiers trimestres de l'année (fiscale)'”, peut-on lire dans la revue Commo Hebdo.

“Historiquement, la modification des taxes et des réglementations a peu d'impact sur la demande indienne d'or. Part intégrale de la culture indienne, les commerçants sont généralement parvenus à opérer malgré les différentes restrictions qui leur ont été imposées. De ce fait, nous ne pensons pas que les nouvelles mesures auront un fort impact sur la demande indienne”, pronostique Natixis.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta rappellent que la moyenne mobile à 200 jours se situait hier à 1.687 dollars. Mais la configuration technique de l'or leur semble toujours fragile. Il s'agit d'un indicateur technique largement suivi pour départager les tendances de long terme. Bornes à surveiller : le premier support est identifié à 1.656 dollars, la résistance à 1.717.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI