Bourse > Or > Or : L'once se hisse de nouveau au-delà des 1.300 euros
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 236.80 -0.27 %
1 236.60Ouverture : 1 236.80+ Haut : 1 236.60+ Bas :
+0.02 %Perf Ouverture : 1 295.20Clôture veille : 0Volume :

Or : L'once se hisse de nouveau au-delà des 1.300 euros

tradingsat

(CercleFinance.com) - Non seulement le prix de l'or a maintenu ses gains de vendredi, mais il les a accrus ce matin sur la place de Londres. Au terme du premier fixing de ce mercredi 6 juin sur le marché londonien, qui est resté clos depuis vendredi dernier, l'once d'or fin cotait 1.633,25 dollars (+ 27,25 dollars par rapport au dernier fixing en date de l'après-midi du vendredi 1er juin), et 1.305,45 euros (+ 12,7 euros).

Les places financières britanniques, dont le London Bullion Market, étaient restées closes lundi et mardi pour le 'diamond jubilee' célébrant l'anniversaire des 60 ans de règne de la reine d'Angleterre.

Il n'est pas nécessaire de remonter très loin en arrière pour retrouver trace d'un fixing aussi élevé en billets verts : en dollars, il s'agit cependant d'un prix record depuis le 4 mai dernier, soit depuis un peu plus d'un mois. En euros en revanche, il faut remonter jusqu'au 29 février pour retrouver un fixing supérieur à 1.300 euros l'once de 31,10 grammes.

Chez Nomura ce matin, on souligne l'importance de la hausse de l'once d'or entamée vendredi à la (dé)faveur d'un très décevant rapport sur l'emploi aux Etats-Unis. “Avec cette hausse de l'ordre de 70 dollars en quelques jours”, indique la note de recherche de ce matin, “le métal jaune semble anticiper que les banquiers centraux (principalement la Fed et la BCE) vont bientôt être forcés de mener une politique monétaire plus souple encore afin de contrer le risque déflationniste”.

“Dans les semaines qui viennent, nous considérerons le cours de l'or comme un indicateur précurseur des politiques monétaires”, ajoute Nomura.

Si elles se concrétisaient, ces opérations dilutives pour la valeur des devises fiduciaires soutiendraient les prix des actifs réels, dont l'or et le pétrole font partie.

Chez Natixis, on n'était toujours pas convaincu que la tendance actuelle des prix de l'or soit soutenable. Le dernier numéro de la revue Commo Hebdo indique ainsi : 'une nouvelle demande pourrait donc émerger en 2012, et notamment la demande des investisseurs américains si le pays semble entrer à son tour dans une crise de la dette après les élections présidentielles de novembre. Mais compte tenu de la disparition potentielle de la demande de l'Inde, de la Chine ou des banques centrales, la soutenabilité des cours actuels de l'or semble de plus en plus problématique en l'absence d'une nouvelle source de demande.'

Par ailleurs, la masse de lingots adossée aux ETF aurifères dont les encours sont additionnés au sein de l'indice Gldtons s'est un peu redressée, à 2.375,8 tonnes hier soir.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta soulignaient hier la consolidation de l'once d'or, qui reprenait la veille son souffle après son rebond de vendredi. Elle semble maintenant repartie de l'avant. Un support est maintenant identifié à 1.599 dollars, la prochaine résistance à dépasser étant située à 1.659.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI