Bourse > Or > Or : L'once reprend les 1.600 dollars à londres
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 254.30 +1.41 %
1 250.70Ouverture : 1 251.10+ Haut : 1 250.50+ Bas :
+0.29 %Perf Ouverture : 1 295.20Clôture veille : 0Volume :

Or : L'once reprend les 1.600 dollars à londres

tradingsat

(CercleFinance.com) - Sur le marché de référence de Londres, le prix de l'or s'est établi ce matin au-dessus des 1.600 dollars l'once pour la première fois depuis le mercredi 14 décembre. Au terme du premier fixing de ce mardi outre-Manche, l'once de 31,10 grammes cotait 1.605 dollars (+ 7 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.227,9 euros (+ 0,85 euro).

Le plus bas fixing enregistré récemment par le prix de l'once à Londres se situe à 1.574 dollars, en date du 15 décembre.

Chez Triland Metals, on évoquait ce matin un “rally plutôt mou” à propos de la reprise qui prévalait hier sur le marché au comptant. “Nous savons qu'il existe un risque latent de rally mené par l'impératif de couverture des positions courtes”, indique le courtier en métaux de Mitsubishi. “Mais le mouvement de reprise manque d'ampleur en raison de la faiblesse des volumes quelques jours avant Noël”, ajoute-t-il.

MKS Finance ajoute que l'annonce du décès du dictateur nord-coréen Kim Jong-Il a pu aussi soutenir le prix de l'or, en raison de l'instabilité géopolitique régionale qui pourrait en résulter. Cependant, “à court terme, le complexe des métaux précieux reste vulnérable à des liquidations dictées par les craintes de financements”.

“Une clôture au-dessus des 1.622 éclaircirait le tableau technique, mais les chances que cela se produise apparaissent plutôt faible”, ajoute le négociant en métaux fins helvétique.

Du côté de l'ETF américain SPDR Gold Shares, rien à signaler : l'encours de lingots adossé au produit de Bourse était toujours de 1.279,98 tonnes hier soir, soit le niveau auquel il est tombé jeudi après un décaissement d'une quinzaine de tonnes.

Triland écrivait hier, à ce propos, que ce décrochage de l'encours pose la question “John Paulson (célèbre gérant de hedge fund ayant parié contre les subprimes, puis misé sur l'or ces dernières années) est-il en train de sortir ?”.

Très suivi, le gérant avait réduit récemment son exposition à cet ETF, qui reste malgré tout la 1ère par sur ce produit selon les dernières déclarations . “Si tel était le cas, ce serait une nouvelle négative de plus pour le cours de l'or”, indique le courtier en métaux basé à Londres.

Comment expliquer le récent décrochage de l'or ? Pour les cambistes de Pictet & Cie qui évoquent les métaux précieux, “les prises de profit pour l'année 2011 semblent avoir été le moteur de ces dernières fluctuations.” Le renforcement du dollar, qui reste la devise principale de négoce du métal, a également joué en sa défaveur. Mais ce sont là des explications un peu courtes pour expliquer la baisse de plus de 300 dollars survenue depuis septembre et la cassure de la moyenne mobile à 200 jours.

Roland Duss, responsable de la recherche économique chez Gonet & Cie, déplore la récente corrélation de l'or avec les marchés d'actifs risqués. Certes, ajoute-t-il dans la revue mensuelle de décembre de la banque privée genevoise, “l'or a perdu momentanément son statut de refuge suite à des prises de profits et à la crainte de ventes massives par les pays européens en difficulté”.

Selon les statistiques fournies par le Conseil mondial de l'or pour novembre, les banques centrales de la zone euro détenaient alors 10.792,5 tonnes d'or, soit 35% de l'or monétaire au niveau planétaire en compte auprès des acteurs du “secteur officiel'. C'est-à-dire les banques centrales et institutions assimilées, comme le FMI. A titre de comparaison, les avoirs en or des Etats-Unis, les 1ers au monde selon cette liste, se montent à 8.133,5 tonnes.

Mais “sur le long terme”, M. Duss, “ses fondamentaux restent solides avec une insuffisance d'offre prononcée vu sa forte demande dans les pays émergents.”

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta estiment que l'once consolide actuellement son dérapage de la semaine précédente. Une résistance est identifiée au même niveau que la moyenne mobile à 200 jours, à 1.621 dollars. Support-clé à 1.531.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI