Bourse > Or > Or : L'once reprend les 1.200 euros après l'Italie
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 265.40 +0.07 %
1 266.00Ouverture : 1 266.00+ Haut : 1 262.20+ Bas :
-0.05 %Perf Ouverture : 1 294.80Clôture veille : 0Volume :

Or : L'once reprend les 1.200 euros après l'Italie

tradingsat

(CercleFinance.com) - Au terme du premier fixing du jour sur le marché de référence de Londres, l'once de 31,10 grammes d'or cotait 1.597,25 dollars (+ 11 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et surtout 1.219,6 euros ( + 25,5 euros). Exprimées en pourcentages, ces variations sont respectivement de + 0,7% en dollars et 2,1% en euros, sans que la parité euro/dollar ait varié depuis lors dans des proportions qui permettent de l'expliquer.

Rappelons que l'once d'or avait sombré sous la barre des 1.200 euros le 20 février dernier, pour la première fois depuis le 30 décembre 2011 suivant les cours de Londres.

Selon Commerzbank, 'l'or profite ces derniers jours de sa réputation de 'valeur refuge'', estimant rétrospectivement que 'la glissade récemment enregistrée offrait, il est vrai, une occasion attractive d'acheter'.

En effet, les élections législatives qui se sont tenues en Italie dimanche et lundi ont débouché sur une montée du vote protestataire, du moins en termes de voix recueillies. Mais même du côté des sièges, ce scrutin augure mal de la constitution d'une majorité solide - et Crédit Suisse d'ailleurs titrait ce matin une note à ce sujet 'Minority Report'.

Selon les cambistes de la Société Générale, qui soulignent 'la forte protestation anti-austérité' recelée par ce scrutin, 'qui ne laisse pratiquement aucune chance à un gouvernement viable de voir le jour'. Ce n'est pas tant le retour de Silvio Berlusconi qui s'est matérialisé que le succès de Beppe Grillo et son Mouvement 5 Etoiles (M5S), qui semble sceller la fragmentation du parlement italien.

On peut même envisager, en cas d'impossibilité de former une coalition gouvernementale, que de nouvelles élections soient convoquées. Sans que cela garantisse qu'une majorité claire en sortira, ajoute le cambiste.

'Les pires craintes du marché sont en train de se réaliser', déplore Chris Weston chez IG. Et 'il va de soi que l'Italie est un pays trop important pour envisager un financement hors marché et la capacité d'intervention de l'ESM n'est pas calibrée pour traiter' de ce pays, ajoute Oddo Equities.

Selon certains commentateurs, après le scrutin italien, l'or pourrait profiter du retour du spectre de la crise souveraine qui lui avait tant réussi. Du moins jusqu'à ce que le marché 'digère', en fin d'année dernière, les décisions prises à l'automne par Mario Draghi, le président de la BCE.

Commerzbank invite d'ailleurs à la retenue quant aux conséquences économico-financières de ce scrutin : les analystes rappellent que selon certains milieux, l'élection de François Hollande à la présidence de la République française, au printemps dernier, 'signifiait la fin de la zone euro. A l'automne toutefois, plus personne ne semblait accorder le moindre intérêt à cette considération'.

En outre, l'encours des ETF aurifères, des produits d'investissement sur l'or qui permettent de jauger de l'appétit des investisseurs ?longs?, a continué de se tasser hier soir de plus de 765.000 onces en une journée à 81,54 millions d'onces, toujours plus loin du record absolu des 84,64 millions du 20 décembre dernier.

D'ailleurs, c'était l'un des arguments développé hier par l'analyste Damien Courvalin, de Goldman Sachs, qui indiquait que 'le retournement du cycle de l'or a probablement déjà commencé. Et le spécialiste d'abaisser son objectif de cours à 12 mois de 1.800 à 1.550 dollars.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta identifient un support à 1.589, et une résistance à 1.609 dollars.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...