Bourse > Or > Or : L'once peu sensible au sommet européen
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 282.30 +0.50 %
1 275.90Ouverture : 1 275.90+ Haut : 1 275.90+ Bas :
+0.50 %Perf Ouverture : 1 355.80Clôture veille : 0Volume :

Or : L'once peu sensible au sommet européen

tradingsat

(CercleFinance.com) - Après une embardée suivie d'une correction hier, le prix de l'or semble avoir rebondi ce matin sur les 1.700 dollars, sans guère d'égards pour le sommet européen. Au terme du premier fixing du marché aurifère de Londres, l'once d'or cotait 1.712 dollars (- 3 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.281,34 euros (- 5 euros).

Sur le marché au comptant, pour l'heure, l'or cote plus de 1.720 dollars les 31,10 grammes.

En Europe, qui focalisait l'attention ces derniers jours, la banque centrale (BCE) a hier réduit son principal taux de refinancement de 1,25% à 1%. Triland Metals souligne d'ailleurs le retour d'une très forte volatilité de l'or à l'occasion du discours jugé décevant du patron de la BCE : Mario Draghia avait en substance renvoyé vers le sommet ultérieur des chefs d'Etat et de gouvernements européens. Hier, l'once s'est d'abord portée sur les 1.760 “avant que n'intervienne un 'sell-off' au cours duquel tous les stops ont sauté jusqu'à un retour à 1.710”.

Si les fondamentaux de l'or restent fermement en place, juge le courtier en métaux de Mitsubishi, de tels mouvements ébranlent cependant la confiance des intervenants.

Tôt ce matin, et à défaut de pouvoir mettre d'accord les 27 pays-membres de l'Union européenne, les 17 membres de la zone euro plus six autres membres de l'UE se sont mis d'accord sur les sujets budgétaires. Nombre d'analystes n'attendaient pas d'annonce avant ce soir. Il devrait en découler un nouveau traité qui devrait être signé “en mars ou à une date antérieure”, selon le communiqué commun.

'Le nouvel accord pour renforcer la discipline budgétaire dans la zone euro ne sera adopté que par les 17 membres de la zone euro et des pays volontaires de la communauté européenne. La Grande-Bretagne s'oppose clairement à cet accord', commente Aurel BGC.

“Les premières annonces dans les grandes lignes sont conformes au consensus dégagé entre la France et l'Allemagne lundi dernier”, commente un autre spécialiste parisien.

Mais la prudence s'impose selon Aurel BGC : “les marchés avaient déjà intégré ces éléments. (L'accord) n'offre, de plus, pas de solution convaincante pour apporter rapidement des financements aux pays en difficulté. L'une des clefs réside dans la lecture que fera la BCE de ces engagements des responsables politiques européens.”

Chez la banque québécoise Desjardins, on écrivait aussi : 'nous demeurons plus pessimistes que la BCE sur l'économie eurolandaise avec une prévision (d'évolution) de - 0,5 % du PIB réel en 2012.”

Rien de neuf pour l'encours de lingots adossé au SPDR Gold Shares américain, inchangé hier soir à 1.295,81 tonnes. Soit un niveau proche de son record absolu de 1.320,44 tonnes, qui remonte à fin juin 2010.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta soulignent que l'once a échoué hier à déborder la résistance située à 1.763 dollars. “Elle menace maintenant le support des 1.700 dollars”, ajoutent les spécialistes. En cas de rupture de ce niveau, un retour sur les 1.667 est à prévoir, pronostiquent-ils.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...