Bourse > Or > Or : L'once patine au seuil des 1.700 dollars
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 262.10 -0.40 %
1 268.70Ouverture : 1 269.30+ Haut : 1 262.10+ Bas :
-0.52 %Perf Ouverture : 1 294.80Clôture veille : 0Volume :

Or : L'once patine au seuil des 1.700 dollars

tradingsat

(CercleFinance.com) - La barre des 1.700 dollars semble toujours aussi difficile à reprendre pour le prix de l'or, surtout à Londres. Au terme du premier fixing du jour sur le marché londonien, utilisé par nombre de mines d'or et de banques centrales, l'once de 31,10 grammes de métal fin cotait 1.694,75 dollars (- 2,75 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.291,43 euros (- 1,8 euro).

Chez BNP Paribas CIB, on estime que les derniers propos de la Fed sont en partie responsables du dérapage des cours de l'or : 'Bernanke n'a fait aucune référence à de nouvelles mesures d'assouplissement quantitatif dans son dernier discours, ce qui conduit le marché à réévaluer le calendrier d'un éventuel QE 3', par essence dilutif du point de vue des monnaies fiduciaires, et donc favorable aux actifs réels dont l'or fait partie.

Rien de neuf ne semble devoir intervenir de ce côté ce soir, alors qu'un comité de politique monétaire (FOMC) de la Fed est prévu : “la réunion du conseil des gouverneurs de la Fed ce soir devrait décevoir les espoirs toujours portés par le consensus d'un nouveau Quantitative Easing (QE). L'inflexion notable dans le discours de Ben Bernanke depuis la dernière réunion de janvier, affichant un léger regain d'optimisme, devrait être confirmée ce soir, ce qui devrait renforcer encore la tendance haussière du dollar', confirme à ce propos un autre spécialiste.

Chez Triland Metals, on souligne la relative tranquillité qui règne sur le marché du métal jaune ces derniers jours. Le courtier en métaux londonien de Mitsubishi souligne que la semaine, le nombre de contrats dérivés “nets longs” sur l'or au COMEX a chuté de 64.326 lots à 211.291, ce qui constitue “la plus forte baisse hebdomadaire depuis avril 2004”.

Triland l'attribue à des intervenants récemment entrés sur les dérivés aurifères qui ont ensuite dû liquider leurs positions pour limiter leurs pertes, alors que le cours du métal se retournait.

En revanche, l'encours de métal amassé par les principaux ETF aurifères mondiaux continue de progresser : l'indice Gldtons, qui additionne les contreparties d'une douzaine de ces produits permettant de jouer l'or depuis la Bourse, a atteint hier 2.408,98 tonnes d'or, un nouveau record. Ce chiffre a progressé de 2,2% depuis le début de l'année et de 14% sur un an.

“D'un autre côté, les ETF atteignent de nouveaux records de tous les temps, les investisseurs de long terme restant placés sur l'or”, commente Triland. Les ETF aurifères font partie des véhicules utilisés par les investisseurs venus sur l'or pour y rester quelques temps, les “futures” et autres dérivés étant plus prisés par les intervenants plus “techniques”.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta soulignent que le prix de l'or ne montre plus guère de tendance marquée depuis son dérapage, fin février. Ils estiment que le prix de l'once reste vulnérable à un nouveau test du “support-clé” situé à 1.656 dollars. La prochaine résistance est localisée à 1.726 dollars.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...