Bourse > Or > Or : L'once ne profite pas des inquiétudes italiennes.
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 266.10 +0.13 %
1 265.90Ouverture : 1 267.20+ Haut : 1 264.70+ Bas :
+0.02 %Perf Ouverture : 1 294.80Clôture veille : 0Volume :

Or : L'once ne profite pas des inquiétudes italiennes.

tradingsat

(CercleFinance.com) - Si l'or est une valeur-refuge, l'évolution de son prix ne le traduit guère ce midi où les vives inquiétudes entourant la situation souveraine italienne ont induit... une baisse, du moins en dollars. Au terme du premier fixing du jour à Londres, l'once de métal jaune cotait 1.780 dollars (- 15 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.300,41 euros (+ 3,2 euros).

Selon les records enregistrés à Londres, l'once avait culminé le 5 septembre à 1.896,50 dollars (soit 116,5 dollars de plus, ou + 6,5%), et 1.354,948 euros, le 12 septembre (soit 54,5 euros de plus, ou 4,2% de plus).

Les courtiers de Triland Metals soulignent de nouveau la faiblesse des volumes sur le marché du métal jaune. “Le marché pourrait facilement décrocher de 50 dollars, ce qui d'ailleurs serait plus sain pour la tendance actuelle, si toutefois ce mouvement ne secouait pas trop les derniers opérateurs à s'être placés”, indique la maison de courtage de Mitsubishi.

Dans leur dernier numéro de Commo Hebdo, les analystes de Natixis adoptent un point de vue aussi tranché que négatif vis-à-vis du statut du métal. “Nous considérons qu'un actif affichant une volatilité aussi forte ne peut être considéré comme un investissement sans risque. Depuis cette date, la corrélation entre les cours de l'or et les autres matières premières a augmenté. La corrélation glissante entre l'or et le S&P GSCI a atteint +0,6”, soulignent-ils. Et ils concluent en écrivant que “l'or n'est plus perçu comme la valeur refuge et l'actif sans risque qu'il semblait être au cours des dernières années”.

La société de gestion Prim' Finance, spécialisée notamment sur les matières premières, émet toutefois un avis différent sur la question : “au cours des 5% des pires performances mensuelles enregistrées en bourse depuis le début des années 1970, les matières premières agricoles, l'or et les hydrocarbures sont tous parvenus à se valoriser. Seuls les métaux de base ont alors affiché une performance moyenne légèrement négative. Si on resserre cette étude aux 1% des performances mensuelles les plus défavorables (chute moyenne de 17% sur les marchés d'actions), les matières premières affichent un repli global de 4% à 4,5%, seul l'or réussissant à performer positivement.”

Et Prim' Finance de conclure : “en dépit de leur financiarisation croissante, les matières premières restent à l'écart des effets de recorrélation à la baisse qui affectent l'ensemble des marchés financiers lors des phases de fort stress. Mieux, les métaux précieux jouent toujours leur rôle de valeur refuge et désensibilisent efficacement les portefeuilles à la baisse.”

Autre évènement haussier à souligner, une nouvelle augmentation marquée de l'encours de lingots adossé à l'ETF aurifère américain SPDR Gold Shares. Après + 10,5 tonnes lundi, il est encore accru de 8,48 tonnes hier soir à 1.264,13 tonnes, niveau jamais vu depuis le 22 août.

L'indice Gldtons, qui additionne les encours d'une douzaine de produits similaires, est grimpé 2.307 tonnes, à deux doigts de son record absolu du 18 août (2.330 tonnes d'or). Les investisseurs 'longs' semblent donc retrouver de l'appétit pour le métal jaune.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta ne changent d'ailleurs pas d'opinion : pour eux, l'once reste dans une configuration haussière et le plus haut de tous les temps, les 1.921 dollars, est toujours en ligne de mire. Résistance identifiée à 1.816, support à 1.773.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...