Bourse > Or > Or : L'once insensible aux spéculations sur le qe 3
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 254.30 +1.41 %
1 250.70Ouverture : 1 251.10+ Haut : 1 250.50+ Bas :
+0.29 %Perf Ouverture : 1 295.20Clôture veille : 0Volume :

Or : L'once insensible aux spéculations sur le qe 3

tradingsat

(CercleFinance.com) - Toujours pas de tendance marquée du côté du métal jaune, qui reste cantonné sous les 1.600 dollars. Au terme du premier fixing du jour sur sur le marché international de Londres, l'once de 31,10 grammes métal jaune cotait 1.580 dollars l'once (+ 4,75 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.287,06 euros (+ 0,6 euro).

Les anticipations lancinantes de “QE 3”, qui courent depuis le début de l'année sans jamais se réaliser, semblent actuellement profiter aux actions et à certaines matières premières. En revanche, l'or est résolument tenu à l'écart.

En fait, le lancement d'un QE 3 ne fait pas l'unanimité. “Le fait que la Fed ne déploie pas davantage de mesures de soutien a déçu le complexe des métaux précieux”, indique d'ailleurs MKS, négociant helvétique en métaux fins.

Autre élément : les doutes exprimés par la chancelière allemande Angela Merkel sur les chantiers européens du moment, qui ont tiré l'euro vers le bas hier en séance, et l'or avec, selon MKS.

Hier, le rapport conjoncturel de la banque centrale américaine, le 'Beige Book', a confirmé les propos tenus par son président Ben Bernanke devant les deux chambres du Congrès américain, à savoir le ralentissement de l'économie. 'Désormais, la Fed qualifie la croissance économique US de 'modeste à modérée', alors que dans son édition précédente elle utilisait le terme 'modérée'', souligne un cambiste nord-européen.

'De fait, M. Bernanke a milité pour une intervention du Fed pour soutenir la croissance américaine', en déduisent les analystes d'Aurel BGC. Les spéculations sur le lancement d'un troisième train de mesures d'assouplissement quantitatif, le QE 3 (grosso modo des rachats d'actifs obligataires par la Fed sur les marchés pour en faire baisser les taux), s'en trouvent relancées.

Or cette opinion n'est pas partagée par tous les intervenants. D'abord, son président “a déclaré aux sénateurs présents que la Fed était prête à agir pour stimuler l'économie si le marché du travail ne s'améliorait pas”, soit une stricte répétition des déclarations antérieures, indique un courtier.

Ensuite, rappelons que la Fed a déjà prolongé son “'opération twist” jusqu'à la fin de l'année. Il s'agit dans ce cas de faire “tourner” le portefeuille actuel d'actifs obligataires de la Fed en arbitrant les papiers à plus court terme pour ceux à plus long terme, afin de détendre les taux de ces derniers.

Ajoutons que Ben Bernanke a aussi déclaré, devant les deux assemblées, que “deux risques majeurs” surplombaient actuellement les Etats-Unis : d'abord la crise 'fiscale et bancaire' européenne, et ensuite 'la situation fiscale des Etats-Unis'. Dans ce dernier cas, il s'agit d'une référence à la “fiscal cliff” (“falaise fiscale”) : l'année prochaine (début 2013), le budget fédéral américain devra faire face à l'expiration des allègements de charges et d'impôts qui, tout en soutenant la croissance ces dernières années, ont aussi creusé les déficits publics.

Bref, “le marché continue de traiter l'once entre 1.530 et 1.630 dollars l'once, en attendant l'évènement ou la nouvelle qui lui permettra d'en sortir”, commentaient ce matin les analystes de Triland Metals, courtier en métaux londonien de Mitsubishi. Notons que le milieu de cette fourchette se situe précisément à 1.580 dollars.

Si les volumes d'échanges de la séance d'hier ont été relativement faibles, comme tel est souvent le cas l'été, Triland signale des achats physiques en provenance d'Asie.

Par ailleurs, selon le Conseil mondial de l'or, plusieurs banques centrales ont continué leurs achats nets d'or en mai, surtout de Russie (+ 15,5 tonnes), ce qui porte ses acquisitions à 28,4 tonnes depuis le début de l'année.

A ce jour, et toujours depuis le début de l'année, les banques centrales de Turquie (+ 45,6 tonnes), des Philippines (+35 tonnes) et du Mexique (+ 19,6 tonnes) ont aussi réalisé des achats importants.

Rien à signaler du côté de l'indice Gldtons, qui totalise la masse de lingots adossée à la douzaine de principaux ETF aurifères mondiaux. Son encours était hier était de 2.404,98 tonnes.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotaMocatta identifient un 'range' de négociation compris entre 1.554 et 1.613 dollars, le milieu étant donc situé à 1.583,5 dollars. Les spécialistes notent qu'alors que la tendance baissière à l'oeuvre depuis fin février n'est toujours pas estompée, la dynamique des cours de l'or demeure faible.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI