Bourse > Or > Or : L'once au-dessus de 1.600 dollars et de 1.300 euros
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 254.30 +1.41 %
1 250.70Ouverture : 1 251.10+ Haut : 1 250.50+ Bas :
+0.29 %Perf Ouverture : 1 295.20Clôture veille : 0Volume :

Or : L'once au-dessus de 1.600 dollars et de 1.300 euros

tradingsat

(CercleFinance.com) - D'éventuelles interventions non conventionnelles des grandes banques centrales sont toujours dans l'air, même si certains n'y croient guère. Et en attendant, les encours des ETF sur or ont sensiblement progressé hier. Au terme du premier fixing de ce jeudi sur le marché référence de de Londres, l'once d'or fin cotait 1.612,75 dollars (- 0,5 dollar par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.307,46 euros (+ 0,1 euro).

Si les fixings se maintenant ce soir à ces niveaux, l'once aura sur la semaine gagné 10,75 dollars (+0,7%) et 7,9 euros (+ 0,6%). Sur la même période, la monnaie unique européenne s'est reprise de 1% environ contre le billet vert.

Triland Metals, la maison de négoce en métaux que Mitsubishi détient à Londres, relève que l'intérêt ouvert des positions aurifères sur le marché de produits dérivés américais Comex est “au plus bas depuis août 2009, phénomène qui tendra à exacerber les variations, à la hausse comme à la baisse”. Chez MKS, à Genève, on évoque “une bien maigre liquidité” sur le marché au comptant, ce qui est également propice aux variations sensibles. Par ailleurs, l'actualité est faible.

Du côté du “physique”, “la demande provenant d'Asie a ralentit ces derniers mois, ce qui reflète le ralentissement de l'économie chinoise”, commente Triland. Les données qui cette nuit provenaient de Chine y confirment en effet le ralentissement conjoncturel. “Les chiffres de la production industrielle et des ventes au détail sont ressortis juste en-dessous des attentes des investisseurs, témoignant encore une fois d'un ralentissement de l'activité économique chinoise', indique Saxo Banque ce matin. 'Les opérateurs de marché espèrent désormais des mesures de soutien à l'économie de la part de la banque centrale chinoise', qui a déjà baissé ses taux par deux fois au début de l'été. Les premiers effets de ces mesures sont généralement attendus au 2nd semestre.

Certes, les derniers discours de MM. Draghi et Bernanke, de la BCE et de la Fed, laissent a priori augurer du retour des achats obligataires de la BCE dans le premier, et d'un éventuel QE 3 dans le second. Notons que l'intention exprimée (avec réserves) par la BCE ne va pas devenir réalité du jour au lendemain.

Reste le cas de la Fed, qui n'a toujours rien annoncé de nouveau, pas même une intention. Nombre d'intervenants attendent le lancement du QE 3 dès septembre, un FOMC étant programmé les 12-13 septembre. En point de mire : le sommet de banquiers centraux de Jackson Hole, aux Etats-Unis, où le patron de la Fed Ben Bernanke prononcera le 31 août un discours très attendu. Si un QE 3 devait être lancé le mois prochain, Ben Bernanke l'évoquera probablement lors du symposium de Jackson Hole.

Triland Metals relève que les espoirs de QE 3, qui étaient déjà très répandus fin février 2012, ont cependant été toujours déçus jusqu'à présent. En outre, la Fed mène déjà son “opération Twist” et continuera de le faire, comme annoncé, jusqu'à la fin de 2012. En outre, cette année électorale n'est pas la plus propice à un action décisive de la banque centrale US.

Selon Triland, “la Fed n'agira avant les élections (présidentielles) que si elle ne peut vraiment faire autrement, puisqu'elle ne veut pas que l'on considère ses décisions comme politiques”. Selon le courtier, “la plupart des analystes en métaux précieux interrogés ne prennent pas cet élément en considération”.

Notons malgré tout que l'encours de lingots adossés aux ETF aurifères, l'une des mesures de l'appétit pour l'or des investisseurs “longs”, a confirmé son rebond entamé fin juillet sur les 2.390 tonnes. Hier soir, l'indice Gldtons qui additionne les encours d'une douzaine de ces produits financiers, dont le SPDR Gold Shares américain qui est le premier, a augmenté de 8,2 tonnes d'un coup à 2.411,72 tonnes. Cette hausse n'est pas due au SPDR Gold Shares, stable sur la période à 1.254,94 tonnes.

Pour le Gldtons, le record historique de 2.413,61 tonnes, qui date du 5 juillet dernier, n'est donc plus très loin.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta soulignent que la torpeur estivale, une tendance générale particulièrement soutenue dans le cas de l'or, se poursuit sur le marché aurifère avec “une troisième séance consécutive de négociations sans relief”. La fourchette comprise entre 1.585 et 1.629 dollars est toujours de mise.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI