Bourse > Or > Or : L'once a touché les 1.630 dollars au comptant
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 262.90 -0.03 %
1 275.60Ouverture : 1 276.90+ Haut : 1 262.10+ Bas :
-1.00 %Perf Ouverture : 1 294.80Clôture veille : 0Volume :

Or : L'once a touché les 1.630 dollars au comptant

tradingsat

(CercleFinance.com) - Grâce aux spéculations sur les actions éventuelles des banques centrales, l'once d'or semble plus décidée que les fois précédentes à sortir par le haut de la “fourchette” des 1.550-1.625 dollars en vigueur depuis des semaine. Au terme du premier fixing de ce vendredi sur le marché de référence de Londres, les 31,10 grammes d'or fin cotaient 1.618,75 dollars (+ 0,75 dollar par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.321,43 euros (+ 5,7 euros). Sur ler marché au comptant, une pointe à 1.630 dollars vient d'être touchée.

Du point de vue des prix de Londres, référence pour les échanges physiques avec, comme unité, des lingots dits “monétaires” de 400 onces, il faut remonter jusqu'au 20 juin dernier pour retrouver trace d'un 'fix' aussi élevé.

Il reste cependant nettement inférieur au record de l'année, soit 1.788 dollars, en date 29 février. Mais en euros, le prix record de l'année, 1337,3 euros qui remonte a 23 février, est nettement plus proche. Le record absolu en euros, datant du 9 septembre 2011, est de 1.359,4 euros (un peu moins de 44 euros le gramme).

“L'or réagit également positivement aux propos de Mario Draghi. Le métal jaune grimpe sur fond de spéculation d'une intervention des banques centrales européennes et américaines. Ces propos semblent être annonciateur de nouvelles mesures d'assouplissement à venir. Ainsi, toute injection de liquidités incite les investisseurs à se tourner vers l'or afin de se protéger d'une montée de l'inflation et d'une baisse du dollar”, expliquent les analystes de Saxo Banque.

Cependant, les problèmes de l'Europe “ne disparaîtront pas sur des coups de menton. Une action est maintenant requise”, commentait ce matin Triland Metals, ironisant au passage sur la persuasion oratoire, “devenue un art chez les banquiers centraux”.

'Il serait surprenant que la BCE n'agisse pas jeudi prochain', estimait d'ailleurs BNP Paribas CIB ce matin.

A plus court terme, la publication de la première estimation de la croissance du PIB américain pour le 2ème trimestre est attendu tout à l'heure. Après 1,9% au 1er trimestre, le consensus table grosso modo sur 1,4% au 2ème.

Ce chiffre sera suivi de près car il influencera probablement la décision du prochain comité de politique monétaire (FOMC) de la Fed, prévu les 31 août et 1er juillet. Chez BNP Paribas CIB, on attend de la part de la Fed un discours plus pessimiste sur la conjoncture à cette occasion. Mais il faudra attendre le prochain FOMC, celui des 12-13 septembre selon les analystes, pour que le 3ème programme d'assouplissement quantitatif (“QE 3”) ne soit lancé.

Rien à signaler du côté de l'indice d'ETF aurifères Gldtons, stable hier soir à 2.395,83 tonnes.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta estiment que l'once a terminé hier au comptant au-dessus de la borne supérieure de son triangle de consolidation. Le “risque” principal identifié est maintenant que l'once de rallie les 1.640 dollars. Support à 1.590.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...