Bourse > Or > Or : L'once a débordé les 1.620 à londres ce matin
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 277.40 -0.61 %
1 279.60Ouverture : 1 279.60+ Haut : 1 277.80+ Bas :
-0.17 %Perf Ouverture : 1 355.80Clôture veille : 0Volume :

Or : L'once a débordé les 1.620 à londres ce matin

tradingsat

(CercleFinance.com) - Après avoir campé au seuil des 1.620 dollars depuis le 26 juillet, le prix de l'once d'or s'est décidé à passer au-dessus ce matin, pour la première fois depuis mi-juin selon les prix londoniens. Au terme du premier fixing du jour sur le marché de référence de Londres, l'once de métal jaune cotait 1.622,75 dollars (+ 5 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.323,9 euros (+ 3,2 euros).

Selon les cours de Londres, et en dollars, il s'agit des plus hauts niveaux enregistrés par le fixing du métal jaune depuis le 18 juin dernier.

Notons que le record absolu du cours de l'once d'or en euros, selon les prix de Londres, est de 1.359,4 euros, en date du 9 septembre 2011. Il est donc nettement plus proche que le record en dollars, soit 1896,5 dollars, tel que touché le 5 septembre 2011. La barre symbolique des 1.900 dollars n'a jamais été franchie à Londres, mais sur le marché au comptant.

Les récents propos des banquiers centraux, de part et d'autre de l'Atlantique Nord, ont contribué à soutenir le cours du métal jaune qui en avait bien besoin. Les dernières déclarations de Ben Bernanke, de la Fed, sur la mollesse de la croissance américaine, et les propos de Mario Draghi, à la BCE, prêt à tout faire pour préserver l'euro, ont donné un élan optimiste à l'euro. Ainsi en une semaine, la devise a repris près de 2% contre le dollar et le yen japonais.

'Les investisseurs prennent position en vue du communiqué qui clôturera la réunion du FOMC, le comité de politique monétaire de la Fed, mercredi soir, puis celui de la BCE et de la Banque d'Angleterre attendus jeudi', rappelle un cambiste nord-européen.

Attention cependant : la semaine dernière, le courtier en métaux londonien Triland Metals, ironisait sur la persuasion oratoire, “devenue un art chez les banquiers centraux”. Les problèmes de l'Europe “ne disparaîtront pas sur des coups de menton. Une action est maintenant requise”, ajoutait-il.

En attendant, certains intervenants parient sur des actes à court terme : “'les investisseurs achètent sur les prévisions d'un nouvel assouplissement monétaire aux États-Unis et en Europe”, résumait ainsi le courtier européen RTFX.

On notera que les forts espoirs de lancement d'un “QE 3” avaient contribué à porter l'once vers 1.800 dollars fin février, avant qu'une déclaration de Ben Bernanke n'en rejette l'hypothèse à court terme et n'induise un vaste mouvement de baisse.

“Les paris haussiers se multiplient de la part des 'fanatiques du QE 3'”, indique Triland Metals. “Si les espoirs ne se concrétisent pas, la déception engendrera une liquidation des positions longues”, avertit le spécialiste.

Par ailleurs, l'encours de métal adossé aux ETF aurifères mesuré par l'indice Gldtons est reparti vers le bas, à 2.390,6 tonnes hier au soir contre 2.393,48 tonnes vendredi. Ces produits financiers permettant de jouer l'or depuis la Bourse sont l'un des indicateurs de l'appétit des investisseurs 'longs' pour le métal jaune.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta identifient un support à 1.603 dollars et notent que la tendance actuelle est relativement faible. En cas de reprise des 1.640, la voie des 1.700 dollars serait cependant ouverte.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...