Bourse > Or > Or : L'Inde reste le 1er consommateur d'or en 2012
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 273.80 -0.88 %
1 275.00Ouverture : 1 276.40+ Haut : 1 265.00+ Bas :
-0.09 %Perf Ouverture : 1 294.80Clôture veille : 0Volume :

Or : L'Inde reste le 1er consommateur d'or en 2012

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le vif rebond de la demande indienne au 4ème trimestre ne suffit pas à redonner des couleurs au métal jaune ce matin. Pourtant, et contrairement aux attentes, le sous-continent a de nouveau surpassé la Chine en tant que 1er marché mondial de l'or l'an passé. Au terme du premier fixing du jour sur le marché de référence de Londres, l'once d'or cotait 1.644 dollars (- 1 dollar par rapport au fixing de la veille au soir), et 1.233,2 euros (+ 12,2 euros).

En début de cette semaine marquée par le Nouvel An Chinois, et donc par la fermeture des marchés asiatiques jusqu'à lundi, Heareus indiquait : 'le Conseil mondial de l'or n'a pas encore annoncé qui, de la Chine ou de l'Inde, a été le premier consommateur d'or en 2012'.

C'est maintenant chose faite : selon le dernier numéro de la revue trimestrielle Gold Demand Trends, la demande de la Chine continentale et de sa région autonome de Hong Kong a atteint l'an dernier 804,6 tonnes, en légère baisse (- 0,6%) par rapport à 2011 (809,4 tonnes). Restant le 1er marché de l'or au monde grâce à un fort rebond au 4ème trimestre (+41,2% à 262 tonnes !), l'Inde a absorbé l'an dernier quelque 864,2 tonnes de métal jaune, chiffre en baisse de 12,4%.

Tel est également le cas au 4ème trimestre (261,9 tonnes pour l'Inde, 209,9 tonnes pour la Chine).

Globalement, selon le Conseil mondial de l'or, la demande de métal a en 2012 baissé de 3,9% à 4.405,5 tonnes, pratiquement toutes les composantes étant en retrait (bijouterie : - 3%, investissement : - 10%, industrie : - 5%), sauf les achats des banques centrales (+ 17%).

La demande de métal jaune s'est cependant reprise de 4% au dernier trimestre à 1.195,7 tonnes grâce à une nette hausse (+11%) de la demande de bijouterie. En revanche, la demande d'investissement a baissé au T4 de 8%.

Du côté de l'offre, la principale composante, la production minière qui progresse d'une année sur l'autre depuis 2008, a connu une pause l'an dernier (+ 0,4% à 2.847,7 tonnes). Le Conseil mondial de l'or calcule que ce chiffre est 9% supérieur à sa moyenne sur cinq ans (soit 2.614 tonnes).

Au total, l'offre d'or, ce qui comprend aussi le recyclage (- 3% à 1.625,6 tonnes), a baissé sur l'année de 1% à 4.453,3 tonnes. Au 4ème trimestre, l'offre est restée stable (- 2,5 tonnes à 1.133,2 tonnes).

Chez Commerzbank, on estime que les tendances annuelles données par ce rapport 'étaient déjà visibles dans les précédentes éditions' trimestrielles. La surprise, en revanche, est que l'Inde reste en 2012 numéro 1 en termes de demande, poursuivent les analystes.

Le Conseil mondial de l'or s'attend, en 2013, à une croissance de la demande en Chine comme en Inde, qui ensemble représentaient en 2012 environ 52,7% de la demande mondiale, et même presque 55% au T4.

Rien à signaler pour l'indice Bloomberg compilant l'encours cumulé des ETF aurifères, stable hier soir à 83,90 millions d'onces (2.609,5 tonnes).

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta relèvent que la clôture à 1.644 dollars intervenue hier au comptant “était la plus basse depuis août 2012”. Si depuis décembre la configuration du cours de l'or semblait celle d'une consolidation horizontale, “les indicateurs techniques ont désormais l'air de plus en plus baissiers”. Leur opinion court terme passe donc de neutre à baissière. Support à 1.625, résistance à 1.686.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...