Bourse > Or > Or : Intervention militaire en vue en libye, l'once monte
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 245.60 -0.74 %
1 252.70Ouverture : 1 253.60+ Haut : 1 249.20+ Bas :
-0.57 %Perf Ouverture : 1 295.20Clôture veille : 0Volume :

Or : Intervention militaire en vue en libye, l'once monte

tradingsat

(CercleFinance.com) - Alors que la crise nucléaire au Japon semble cesser d'empirer, la perspective d'une intervention militaire combinée contre le régime de Mouammar Kadhafi ajoute un facteur de risque géopolitique au Moyen-Orient. Au terme du premier fixing du London Bullion Market, l'once de métal fin cotait 1.415,50 dollars (+ 11,75 dollars par rapport au “fix” de jeudi après-midi), mais 1.004,54 euros (+ 2,4 euros).

Notons que les records de l'once en dollars, soit 1.437,50 dollars selon les fixings de Londres et 1.444 dollars sur le marché au comptant, remontent au 7 mars. Antérieurs à la crise japonaise, ils n'ont donc pas été atteints de nouveau depuis lors.

Pourtant, les facteurs de risques sont toujours aussi nombreux et a priori favorables à la valeur refuge. Après que des troupes à forte composante saoudienne soient entrées au Bahreïn pour y rétablir l'ordre, une seconde intervention militaire étrangère se prépare au Moyen-Orient.

Hier soir et sur une initiative franco-britannique, le Conseil de Sécurité a, par 10 voix favorables et 5 abstentions, dont celle de l'Allemagne, 'décidé d'interdire tous les vols dans l'espace aérien de la Jamahiriya arabe libyenne [nom officiel de la Libye, NDLR] pour protéger la population civile et pour faire cesser les hostilités', indique un communiqué des Nations Unies.

MKS Finance rappelle que les forces loyales à Kadhafi ont repris l'avantage ces derniers jours et qu'elles bombardent Benghazi, “capitale” des insurgés.

L'ambassadeur russe aux Nations Unies, Vitaly Churkin, a fait observer que son pays n'avait pas reçu d'indications sur les moyens permettant de mettre en place le régime d'exclusion aérien. “Non seulement nos questions n'ont reçu aucune réponse pendant les délibérations, mais nous avons aussi vu passer sous nos yeux un texte dont le libellé n'a cessé de changer, suggérant même par endroits la possibilité d'une intervention militaire d'envergure”, a déclaré M. Churkin cité par le communiqué des Nations Unies.

Par ailleurs, selon Pictet & Cie, “la situation toujours aussi précaire au Japon, où l'on est au bord d'un exode massif de la population” après le tsunami et les accidents nucléaires survenus à la centrale de Fukushima Daiichi.

En outre, ajoute un spécialiste, “le fort rebond des marchés d'actions a suscité un intérêt acheteur sur l'or”, après que ces deux classes d'actifs aient fait l'objet de liquidations ces derniers jours.

Du côté des investisseurs 'longs' sur le métal jaune, rien de, neuf depuis la veille : l'encours du premier ETF aurifère au monde, le SPDR Gold Shares, était stable hier soir à 1.217,30 tonnes.

D'un point de vue graphique, selon les analystes de ScotiaMcatta, “la situation est trouble”. Il faudrait que le niveau d'ouverture du marché spot de mardi, soit 1.426,65, soit repris pour “vraiment soulager le marché”. Certes il est encourageant, pour les partisans de la hausse, que les supports constitués des moyennes mobiles à 50 et 100 jours (1.380 et 1.381 dollars respectivement) aient tenu. Mais d'autres indicateurs, comme le MACD, plaident pour le rouge, ce qui rend les 1.426,65 d'autant plus cruciaux.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI