Bourse > Or > Or : En nette baisse sur de nouveaux décaissements d'ETF
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 243.60 -0.90 %
1 252.70Ouverture : 1 253.60+ Haut : 1 249.20+ Bas :
-0.73 %Perf Ouverture : 1 295.20Clôture veille : 0Volume :

Or : En nette baisse sur de nouveaux décaissements d'ETF

tradingsat

(CercleFinance.com) - Au terme du premier fixing du 1er mars sur le marché de référence de Londres, l'once d'or cotait 1.570 dollars (- 18,5 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.203,9 euros (- 9,6 euros). Il faut remonter au 21 février pour retrouver un fixing inférieur en dollars (1.568,5 dollars), qui était aussi le plus bas de l'année 2013 à ce jour.

Standard Bank explique que sur le marché de produits dérivés américain COMEX, la position spéculative courte (“net short”) “n'a jamais été aussi importante depuis 1999”. Cela signifie grosso modo que les spéculateurs sur dérivés parient majoritairement sur une baisse du cours de l'or. Cela donne aussi une idée du sentiment dominant, sur ce marché du moins.

Selon Standard Bank, quand une position devient aussi majoritaire, elle peut signifier que tous les paris tendent à converger dans le même sens, ce qui peut provoquer la réaction inverse de celle attendues par les spéculateurs majoritaires.

Reste que du côté des ETF aurifères, qui donnent eux une idée du sentiment des investisseurs “longs” (qui anticipent une hausse) non spéculatifs, la dégringolade des encours continue : hier, ce sont encore près de 186.000 onces qui ont été “retirées” de la contrepartie de ces produits financiers permettant de jouer l'or depuis la Bourse.

Selon Commerzbank, c'est la 9ème séance de suite que les ETF connaissent des décaissements : au 1er trimestre 2013, 'les ETF vont probablement contribuer négativement à la demande d'or d'investissement pour la première fois en huit trimestres', estiment les spécialistes.

Après son record de 84,64 millions d'onces le 20 décembre dernier, cet encours compilé par Bloomberg s'est ensuite doucement érodé. Revenu à 83,5 millions d'onces le 20 février, il a alors accéléré sa chute. Depuis cette date, ce sont plus de trois millions d'onces qui ont été “désinvesties” des ETF sur or, ce qui correspond à près de 95 tonnes de métal.

Standard Bank ajoute cependant que son indicateur-maison de l'intensité de l'achat d'or physique (pièces et lingots ; ni dérivés, ni ETF) est passé ces derniers jours des environs de 0 à 150 points : lorsqu'il est négatif, cet indicateur reflète des ventes nettes de la part des acheteurs physiques. En territoire positif, il indique des achats. A son niveau actuel, note Standard Bank, il signale “des achats physiques particulièrement importants d'un point de vue historique”.

Autre indicateur de la demande de métal physique : les ventes de l'atelier monétaire américain US Mint, qui frappe notamment les pièces d'or “Eagles” de différentes tailles, et notamment d'une once. En février, l'US Mint a vendu 80.500 onces d'or de pièces, contre 21.000 onces en février 2012. Sur les deux premiers mois de l'année, les ventes atteignent 230.500 onces, contre 148.000 sur la même période en 2012.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta estiment que les tendances d'hier soir sur le marché au comptant confirmaient le biais baisser antérieur, ce qui semble se vérifier. Le support identifié à 1.579 a “sauté” ce matin.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI