Bourse > Or > Or : Correction en dollars, moindre effet en euros
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 254.30 +1.41 %
1 250.70Ouverture : 1 251.10+ Haut : 1 250.50+ Bas :
+0.29 %Perf Ouverture : 1 295.20Clôture veille : 0Volume :

Or : Correction en dollars, moindre effet en euros

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les cours de l'or suivaient de nouveau des mouvements contraires selon la devise considérée ce matin. Au terme du premier fixing du London Bullion Market, l'once de métal fin cotait 1.409,75 dollars (- 3,5 dollars par rapport au “fix” de jeudi après-midi), mais 1.024,08 euros (+ 2 euros).

Depuis lundi, l'once a tout de même perdu 27 dollars, bien qu'en euros son recul soit pratiquement insignifiant (- 1,2 euro).

MKS Finance signalait hier soir que les tensions ne s'apaisent pas en Libye. Les forces loyalistes du colonel Kadhafi semblent avoir repris la main sur les rebelles. Mais elles ont aussi continué à toucher aussi les installations pétrolières, et la communauté internationale prend de plus en plus le parti des rebelles. Tout cela est facteur de prolongation des troubles dans ce pays producteur de pétrole.

En outre, la crainte de contagion des troubles à d'autres pays de l'OPEP, par exemple l'Arabie saoudite ou l'Algérie, est toujours de mise. Tout spécialement en ce vendredi, jour de prière, après laquelle des appels à manifester ont été lancés.

De plus, les craintes souveraines entourant les PIGS, en zone euro, sont bel et bien de retour. Elles se concentrent notamment sur l'Espagne et le nouveau plan de recapitalisation de ses caisses d'épargnes (“cajas”), chiffré à une vingtaine de milliards d'euros par Madrid. Et entre 40 et 50 milliards par Moody's, qui a dégradé la note souveraine du pays.

Et enfin, un tremblement de terre historique vient de survenir au large des côtes du Japon, provoquant des pertes humaines et d'importants dégâts dans l'archipel, et peut-être dans la région Pacifique.

Mais au final, aucun de tous ces éléments pourtant lourds d'implications n'empêche la valeur refuge qu'est l'or de retraiter, après avoir marqué un nouveau record historique de 1.444 dollars (sur le spot) et 1.437,50 dollars (à Londres) en début de semaine. Il est vrai que les prix du pétrole (- 2,5% à 112,6 dollars pour le baril de Brent) et de l'argent (revenu sur les 34 dollars l'once), deux catalyseurs de l'or ces dernières semaines, sont maintenant aux abonnés absents.

Toujours rien de neuf du côté de l'encours du premier ETF aurifère au monde, le SPDR Gold Shares, qui comme la veille était hier soir de 1.217,30 tonnes. Ce niveau compte toujours parmi ses plus bas depuis mai 2010.

Dans leur dernier commentaire disponible, les analystes techniques de ScotiaMocatta, qui étaient haussiers, identifiaient un “support-clé” à 1.405 dollars qu'il conviendra de surveiller puisqu'il est en train d'être testé, en ce moment-même, sur le marché au comptant. La prochaine résistance, elle, était située à 1.444.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI