Bourse > Or > Or : À deux doigts des 1.500 dollars, l'once hésite
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 295.80 +1.43 %
1 288.30Ouverture : 1 288.30+ Haut : 1 288.30+ Bas :
+0.58 %Perf Ouverture : 1 355.80Clôture veille : 0Volume :

Or : À deux doigts des 1.500 dollars, l'once hésite

tradingsat

(CercleFinance.com) - Au terme du premier fixing du jour sur le London Bullion Market, l'once de 31,10 grammes s'est inscrite à 1.495 dollars (+ 2 dollars par rapport au “fix” de lundi après-midi), et 1.047,58 euros (+ 1,2 euro). Il s'agit, en dollars, d'un nouveau et énième record absolu pour le prix du métal jaune. Sur le marché au comptant, un point haut de 1.498 a été atteint ce matin.

Même chose du côté de l'argent, qui à Londres a encore atteint un record de 31 ans ce midi à 43,22 dollars. Par la même occasion, il a franchi la barre des 30 euros les 31,10 grammes.

MKS Finance soulignait hier soir la forte volatilité en vigueur sur le marché des métaux précieux, ce qui n'a pas empêché l'or de marquer, en rafale, de nouveaux records (1.498,60 dollars hier en séance sur le spot après l'annonce de Standard & Poor's).

En effet, l'heure est au “renouveau des crises de la dette”, commentaient ce matin les analystes Changes de Jyske Bank ce matin , ajoutant que cette fois, “les Etats-Unis ne sont pas épargnés”. Par voie de conséquence, leur monnaie non plus, ce qui explique sa dévalorisation croissante par rapport à l'or en dépit d'une anticipation de redressement des taux pourtant fondamentalement défavorable à ce métal anciennement monétaire.

Hier, l'agence de notation-crédit Standard & Poor's a assorti la note de la dette fédérale américaine, inchangée, d'une perspective négative. “L'agence a ajouté qu'il y avait 30% de chances que la notation des Etats-Unis soit dégradée durant les deux prochaines années”, ajoutait encore l'équipe Changes de Pictet & Cie, qui qualifie sans ambages la situation financière des Etats-Unis de “calamiteuse et [de] dangereuse pour l'ensemble du système mondial.” Sur l'autre rive de l'Atlantique, l'actualité souveraine n'est pas meilleure. “La Grèce a nié la nouvelle parue dans la presse concernant une demande de restructuration de sa dette auprès du FMI et de l'Union européenne”, rapporte Pictet, mais le taux de chômage devrait dépasser les 15% cette année. “Selon certaines sources, la restructuration de la dette grecque semble devenir probable d'ici juin”, indique-t-on chez Bordier & Cie.

Le démenti n'a rien changé. “Le mal est pourtant fait et les investisseurs ont sanctionné immédiatement la monnaie européenne”, rapporte Pictet, et les écarts de taux d'intérêt entre les “PIGS” et l'Allemagne ne cessent de se creuser.

En outre, en Finlande, seul membre nordique de la zone euro, les partis eurosceptiques ont engrangé 19% des voix, contre 4% lors du précédent scrutin. “Rappelons que la Finlande est le seul pays de l'UE qui soumet un vote au parlement concernant les 'bail outs' [plans de sauvetage], ce qui peut mettre en danger le plan de sauvetage du Portugal”, indique Pictet.

Un petit rapport d'étape s'impose. Depuis le début du mois, selon les fixings de Londres, l'once a pris 4,2% en dollars et 3,4% en euros. Depuis le début de l'année, ces variations sont respectivement de + 6,4% en dollars, mais de - 0,1% en euros. Si les vives craintes qui entouraient la monnaie unique européenne l'an dernier se sont amoindries dernièrement, la tendance est inverse du côté du dollar.

On signalera la forte augmentation enregistrée entre jeudi et vendredi derniers par l'encours du premier ETF aurifère au monde, le SPDR Gold Shares américain, passé en 24 heures de 1.212,96 à 1.231,16 tonnes (+ 18,2 tonnes). Il était toujours à ce niveau hier soir.

Cet indicateur était longtemps utilisé comme le “baromètre” de la demande d'or des investisseurs longs sur l'or. Sa portée a cependant été amoindrie par l'attrait croissant du métal physique (lingots et pièces). Mais même l'indice Bloomberg des principaux ETF aurifères, à 2.070 tonnes, a retrouvé un niveau qu'il avait perdu de vue fin janvier dernier. Après une longue période de décaissements, un retournement de tendance serait-il encours de ce côté ?

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta soulignaient hier soir la 4ème séance de hausse consécutive que venait de connaître le marché de l'or au comptant (ou spot). Leur objectif de court terme est situé à 1.510 dollars, sachant que les 1.446 devraient maintenant jouer le rôle de pivot-clé où il est conseillé de placer ses ordres “stop loss”.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...