Bourse > Or > Or : la valeur refuge défend ses gains récents
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 286.70 +0.41 %
1 283.80Ouverture : 1 288.50+ Haut : 1 283.40+ Bas :
+0.23 %Perf Ouverture : 1 295.20Clôture veille : 0Volume :

Or : la valeur refuge défend ses gains récents

tradingsat

(CercleFinance.com) - Au terme du premier fixing de ce mercredi sur la place de Londres, l'once de 31,1 grammes d'or cotait 1.187,55 dollars (- 1,95 dollar par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.128,4 euros (+ 5,8 euros). En dollars, l'once reste proche de ses plus hauts niveaux depuis fin novembre.

Rappelons que le 3 janvier dernier, le cours de l'once selon les prix de Londres a commencé l'année à 1.148,65 dollars. A l'époque, le 'Trumptimisme' était toujours de mise. Schématiquement, le plan de relance promis par le futur président des Etats-Unis, Donald Trump, avait incité les opérateurs financiers à relever leurs anticipations conjoncturelles pour les Etats-Unis.

D'où les hausses des indices d'actions, également portés par des anticipations de baisses d'impôts, et aussi des taux d'intérêt en raison des regains de croissance, d'inflation et de déficit budgétaire qui semblent s'annoncer. Un contexte par nature défavorable à la valeur refuge, qui par nature ne procure aucun rendement (0%).

Mais à mesure que s'approche la première conférence de Donald Trump depuis son élection, le 8 novembre dernier, attendue cet après-midi, puis son investiture le 20 janvier, des doutes saisissent le marché, permettant un léger retour en grâce de l'or.

Le bureau d'études parisien Oddo & Cie indiquait ce matin : “il y a beaucoup d'incohérence dans les 'Trumponomics'. On ne peut vouloir à la fois stimuler l'investissement, faire disparaître le déficit extérieur et creuser le déficit fédéral. Voilà qui ne respecte pas les équations comptables élémentaires”. Et les analystes d'ajouter, avec mesure : “en attendant les détails, on retient, au bénéfice du doute, que la politique économique de Trump aurait un effet modestement positif sur le rythme de croissance des États-Unis”.

Toutefois, aucun redressement n'est à signaler pour ce qui est du SPDR Gold Shares américain, le premier des ETF aurifères au monde : son encours restait inchangé hier soir à 805 tonnes, son niveau le plus faible depuis mars.

Les analystes Matières premières de Commerzbank soulignent que les ETF aurifères européens, eux, ont récemment enregistré des flux entrants de capitaux. Les spécialistes rappellent que traditionnellement, le SPDR Gold Shares est surtout prisé par les investisseurs institutionnels, et les ETF européens par les investisseurs individuels.

EG


Copyright (c) 2017 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI