Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Or

GC - MP00000000GC
- -

Or : L'or a fait nettement moins bien que les marchés actions en 2021, malgré l'inflation

samedi 15 janvier 2022 à 12h00
L'or a nettement sous-performé les actions en 2021

(BFM Bourse) - Bien orienté en fin d'année, le cours de l'or noir parvient à afficher une performance positive en euros en 2021 (+4,3%) pour la 4e année consécutive, très loin toutefois de celle réalisée par le CAC 40 (+29,3%). La décorrélation entre le métal jaune et les actions s'est accentuée l'année dernière.

Grâce à deux derniers mois favorables, et en particulier un bond de plus de 4% enregistré en novembre, le cours du précieux métal jaune termine 2021 à 1.606,06 euros l’once (1.820 dollars) - au fixing matinal du 31 décembre correspondant au dernier cours officiel de l’année à Londres. La performance annuelle ressort ainsi positive en euros (+4,3%). Elle demeure en revanche négative en dollars (-3,7%), le billet vert s'étant nettement apprécié face à la monnaie unique lors de l'année écoulée.

"Depuis la création de l’euro il y a 22 ans, il s’agit de la 17e année de performance positive pour l’or, et de la 4e consécutive" met en avant le président du Comptoir national de l'or Laurent Schwartz à l'heure de dresser le bilan annuel. "Après une année 2019 exceptionnelle (+21%) et un très bon cru 2020 (+13.9%), la performance 2021 reste tout à fait raisonnable" estime-t-il.

L'expert constate néanmoins que le métal jaune a nettement sous-performé les actions (près de 29% de hausse pour le CAC en 2021), qui ont selon lui "profité a plein de l’optimisme vis-à-vis de la reprise économique et des mesures de soutien des gouvernements". Il rappelle toutefois que l’or avait battu le CAC 40 de près de 20 points de pourcentage en 2020. L'écart de performance sur les deux dernières années est ainsi négligeable (+19,7% pour le CAC 40 contre +18,8% pour l'once d'or) souligne Laurent Schwartz.

Des banques centrales qui rachètent de l'or

Des performances similaires, mais des comportements différents donc puisque "l’or a mieux résisté pendant la phase aigue de la crise et atteint des sommets à l’été 2020 alors que les indices actions souffraient". "Inversement, le métal jaune a fait moins bien dans la phase de reprise" pointe le spécialiste, qui souligne ainsi la décorrélation prononcée entre ces deux classes d'actifs.

Laurent Schwartz revient également sur les faits marquants de 2021, et notamment sur l'inflation galopante, qui a atteint des niveaux inédits depuis 1982 aux Etats-Unis en novembre. Celle-ci a longtemps été qualifiée de temporaire par les autorités, avant que les banques centrales se décident à agir en fin d’année, en resserrant leur politique monétaire extrêmement accommodante depuis le début de la pandémie. "Si l’inflation a soutenu le cours du métal jaune, ce dernier a également été pénalisé par les anticipations de remontée des taux" relève-t-il.

Autre élément à retenir: les banques centrales se sont de nouveau portées acheteuses d’or, avec la Thaïlande (+90 tonnes), le Japon (+91 tonnes) et l'Inde (+71 tonnes) en tête du palmarès.

S'il rappelle qu'il est difficile de prédire l'avenir, Laurent Schwartz juge que "la question de la stagflation reste entière". Si ce scénario d'un ralentissement de la croissance économique couplée à une inflation élevée venait à se produire, cela pourrait selon lui "créer un contexte plus favorable au métal jaune".

Quentin Soubranne - ©2022 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.70 % vs +24.73 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat