Bourse > Or > Or : l'once recule sous les 1.300 dollars avant la Fed
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 254.30 +1.41 %
1 250.70Ouverture : 1 251.10+ Haut : 1 250.50+ Bas :
+0.29 %Perf Ouverture : 1 295.20Clôture veille : 0Volume :

Or : l'once recule sous les 1.300 dollars avant la Fed

tradingsat

(CercleFinance.com) - La tendance baissière de l'or se confirmait à quelques heures de l'issue d'une réunion des plus attendues de la banque centrale américaine. Au terme du premier fixing du jour à Londres, l'once d'or fin cotait 1.299,75 dollars (- 12,5 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 973,2 euros (- 10,2 euros).

Notons qu'il faut remonter au 8 août dernier, selon les cours de Londres, pour retrouver trace d'un fixing inférieur à 1.300 dollars.

Comme son président (sur le départ) Ben Bernanke l'avait pré-annoncé en mai, la Fed pourrait ce soir commencer à réduire le montant des rachats d'actifs obligataires, ces opérations non-conventionnelles de soutien à la croissance menées au rythme actuel de 85 milliards de dollars par mois.

La principale opinion semble la suivante. Comme le résument les cambistes de Saxo Banque, “les investisseurs s'attendent en effet à une révision à la baisse du programme d'assouplissement monétaire mené par la Fed à travers le QE3 mais surtout l'annonce d'un plan sur le ralentissement du QE3 à plus long terme. En effet le consensus tablerait sur une baisse de cinq à dix milliards de dollars de rachat d'actifs par mois, un chiffre moins élevé que précédemment (20 milliards de dollars) au vue des dernières publications macroéconomiques mitigées.”

Dans le détail, Aurel BGC rapporte que le consensus estime que ce sont les rachats de T-Bonds fédéraux (45 milliards de dollars par mois actuellement) qui devraient être réduits, ceux de créances hypothécaires titrisées devant restés inchangés à 40 milliards par mois.

Cette éventualité, qui tendrait à réduire l'extension et la dégradation du bilan de la Fed et donc le potentiel de dilution monétaire, et a priori négative pour l'or, doté d'une valeur intrinsèque.

En outre, cet événement potentiel et le retour de la dynamique de croissance qui le sous-tend a fait remonter le rendement de l'obligation d'Etat fédérale à dix ans tout près, sinon au-dessus quelques jours durant de la barre des 3%. Le creusement de l'écart de rendement entre les produits de taux et l'or (0%) tend mécaniquement à défavoriser le second.

Rien à signaler du côté de l'encours du premier ETF aurifère au monde, le SPDR Gold Shares, inchangé hier soir pour le troisième jour d'affilée à 911,1 tonnes. Ce niveau reste cependant proche du plus bas annuel touché le 8 août, à 909,3 tonnes. La remontée jusqu'à 921 tonnes intervenue à la fin du mois dernier n'a donc pas tenu à ce stade.

La masse de métal adossée à ces produits financiers est l'un des indicateurs utilisés pour jauger l'appétit des investisseurs 'longs' (haussiers) sur le métal jaune.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta notent que l'once a bel et bien “rejeté” le sommet de 1.433 dollars atteint fin août à la faveur des craintes provenant de Syrie. Le prochain support est identifié à 1.277 dollars, avec une résistance à 1.337.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI