Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

NAVYA

NAVYA - FR0013018041 SRD PEA PEA-PME
1.630 € -1.21 % Temps réel Euronext Paris

Navya : Le fondateur de Navya congédié après le stupéfiant avertissement de l'entreprise

mardi 18 décembre 2018 à 11h15
Navya remonte modestement en Bourse après le renvoi de son président

(BFM Bourse) - Le conseil de surveillance du fabricant français de véhicules autonomes a démis de ses fonctions le président et fondateur Christophe Sapet, quinze jours après l'annonce ahurissante que les objectifs 2018 ne seraient pas atteints.

Sanction sans appel pour le patron et fondateur de Navya. Le conseil de surveillance n'a pas tardé à réagir à l'avertissement lancé le 7 décembre par le fabricant de véhicules autonomes en démettant Christophe Sapet de ses fonctions "à effet immédiat", avant même qu'un successeur ait été identifié. Une décision à la hauteur de la déception provoquée par l'annonce que les objectifs présentés au marché en juillet pour l'exercice 2018 ne seraient pas atteints.

De façon transitoire, il reviendra au directeur financier Frank Maccary d'assumer les fonctions qui incombaient à Christophe Sapet, tandis qu'un cabinet de recherche de dirigeants a été mandaté pour trouver un successeur.

Le conseil de surveillance amputé de deux membres

Mais l'incroyable avertissement de Navya a entraîné d'autres remous puisque le conseil de surveillance a perdu plusieurs membres dont la société Valeo (représentée par Guillaume Devauchelle) et Laurent Kocher, formellement qualifié d'administrateur indépendant mais par ailleurs directeur exécutif chez Keolis en charge du marketing et de l'innovation. Valeo et Keolis ont toutefois indiqué que cette décision de ne plus participer au conseil de surveillance "ne remet nullement en cause les projets opérationnels ou techniques menés avec Navya et notamment les partenariats mis en place". Suggérant l'ampleur du malaise, deux administrateurs indépendants, Mesdames Marie Laure Sauty de Chalon et Pascaline Peugeot de Dreuzy, ont également quitté le conseil, désormais réduit à cinq membres sous la présidence de Charles Beigbeder.

L'éviction de Christophe Sapet qui avait participé à la création de Navya en 2014 sanctionne un énorme couac puisque l'entreprise avait fait savoir le 7 décembre qu'au lieu d'atteindre 30 millions d'euros cette année, son chiffre d'affaires ne serait que de 17 à 19 millions d'euros. Or, cet objectif sur lequel la société s'était avancée n'avait été fixé aussi récemment qu'en juillet, alors que Navya disposait déjà du recul de la première moitié de l'exercice, et qu'elle aurait plutôt dû pécher par excès de prudence pour ne pas se voir accusée de survendre son projet le cas échéant.

Tombé à un nouveau plus bas de 1,91 euro lundi soir, soit 72% plus bas que son prix d'introduction, le titre Navya reprenait 2,6% mardi vers 11h à 1,96 euro à l'annonce de la décision du conseil de surveillance.

De son côté, Christophe Sapet a profité de ses derniers jours au sein du groupe pour exercer les BSPCE qui lui ont été attribués, l'amenant à franchir le seuil de 5% du capital pour détenir 8,61% du tour de table de Navya, selon une déclaration transmise vendredi dernier à l'AMF.

Guillaume Bayre - ©2019 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur NAVYA en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+287.10 % vs +7.98 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat