Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Nasdaq Composite

COMP - XC0009694271
- -

Nasdaq Composite : Les perspectives de verdissement de l'économie alimentent le Nasdaq

jeudi 21 janvier 2021 à 15h14

(BFM Bourse) - Si Wall Street aura salué l'investiture de Joe Biden, officiellement 46ème Président des Etats-Unis, le seul secteur technologique l'aura chaleureusement applaudi. L'indice Nasdaq Composite, indice phare des valeurs technologiques de la cote américaine, a inscrit mercredi un nouveau record absolu à 13 457 points, en finissant la séance sur une hausse de 1.97%.

Son discours d'investiture n'aura certes pas permis de trouver de nouveaux indices sur sa stratégie politique, déjà bien connue (relance budgétaire, verdissement des décisions politiques, retour à une vision multilatérale des négociations). Il a d'ailleurs déjà dévoilé un package de 1 900 milliards de dollars au total, dont 415 milliards de destinés à renforcer la lutte et la vaccination contre le Covid-19, environ 1.000 milliards d'aides directes aux ménages et 440 milliards en direction des petites entreprises. La question des conséquences en terme d'inflation de ce plan (9% du PIB tout de même !), tout comme la suite de la pandémie dans le pays le plus endeuillé de la planète, resteront sous-surveillance.

Les investisseurs espèrent surtout que l'adoption du plan de soutien budgétaire promis par Joe Biden suivra de très près son investiture. Alors que la situation sanitaire, loin de s'améliorer, tend à se dégrader, avec l'apparition des variants plus contagieux et la relative lenteur des campagnes de vaccination, il est toujours difficile de discerner l'horizon d'un retour à une certaine normalité de l'activité économique. Ce qui rend le soutien des autorités politiques et monétaires d'autant plus crucial.

Néanmoins, il est peu probable que ce plan passe «en l'état», selon J Plassard (Mirabaud), qui étaie son propos: "La proposition se heurte à des obstacles au Congrès. Les responsables de la transition Biden et les démocrates du Congrès ont indiqué qu'ils espéraient adopter cette proposition par voie d'ordonnance ordinaire, et non par le biais du processus de réconciliation budgétaire. Cela signifie qu'il faudrait 60 voix au Sénat, et donc le soutien d'au moins 10 républicains."

Le premier chantier de Joe Biden sera naturellement sanitaire, les Etats-Unis restant le pays le plus endeuillé de la planète concernant la pandémie de Covid-19 avec le sinistre franchissement tout récent de la barre des 400 000 décès.

Parmi les toutes premières décisions du nouveau locataire de la Maison Blanche, celle du retour des Etats-Unis dans l'accord sur le climat, l'accord dit de Paris signé à l'issue de la COP21, et qui engage les Etats-signataires à maintenir l'augmentation de la température mondiale à moins de 2 degrés Celsius.

Sébastien Galy, Stratégiste Macro Senior chez Nordea AM, déroule les conséquences côté microéconomie: "Cela conduira probablement à un développement à grande échelle de l'énergie éolienne et solaire, des véhicules électriques, des batteries, du financement de nouveaux carburants. Cela pourrait également signifier l'introduction d'une tarification du carbone, que le président appelle de ses voeux, ainsi que le retrait des mesures prises par l'administration Trump pour encourager la pollution. L'émergence de l'économie verte est une tendance séculaire qui est renforcée par le fait que les États-Unis se joignent à l'effort".

Les secteurs mentionnés sont fortement représentés au sein du Nasdaq Composite, avec des poids lourds leaders comme First Solar ou Tesla, mais aussi des acteurs moins connus comme SunRun, ou Solaredge Tech.

La tendance devrait par ailleurs être soutenue par un tir groupé de publications macroéconomiques de bonne facture, ou du moins dépassant les attentes des analystes, que ce soit pour les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage (900K), l'indice manufacturier de la Fed de Philadelphie, qui explose à la hausse à 26.5, ou les mises en chantier de logements et permis de construire.

A noter côté valeurs, la flambée de Netflix (+16,85% à 586,34$), - qui donnera le ton pour l'ensemble des FANGAM ? - dans le sillage de la publication la veille de résultats supérieurs aux attentes, et du franchissement de la barre des 200 Millions d'abonnés à travers le monde. L'accentuation des mesures de restriction, particulièrement en Europe, devrait convenir encore davantage au modèle économique des services de vidéos à la demande.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

La respiration des cours du 08 au 19 janvier sur l'indice Nasdaq Composite, qui a plafonné dans retracement, parfaitement à plat, est désormais terminée. Le gap haussier tracé hier, avec extension haussière immédiate, et inscription de nouveaux zéniths, milite pour une poursuite de l'ascension à court terme, soutenu par un effet psychologique appelé FOMO (Fear of Missing Out), soit la peur d'une frange d'investisseurs de rater une opportunité. Concernant le profil graphique de fond, il est puissamment haussier.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l'indice Nasdaq Composite à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l'indice Nasdaq Composite cote au dessus du support à 13000.00 points.

Le conseilLogo TradingSat

Nasdaq Composite
Positif
Résistance(s) :
-
Support(s) :
-

GRAPHIQUE EN DONNEES QUOTIDIENNES

Nasdaq Composite : Les perspectives de verdissement de l'économie alimentent le Nasdaq (©ProRealTime.com)
©2021 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+317.80 % vs +33.27 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat