Bourse > Apprendre la bourse > Lexique Boursier

Lexique Boursier

Intermédiaire

Avant le big bang de la Bourse de Paris, il n’y avait pas beaucoup de solutions pour réaliser une transaction. Soit vous demandiez à votre banquier de transmettre l’ordre qui transitait par un intermédiaire, soit vous aviez un compte chez un agent de change qui exécutait directement l’ordre. Mais, à la fin des années 1980, le paysage boursier s’est transformé. Les agents de change ont perdu leur monopole, et les banques en ont profité pour s’engouffrer dans la brèche, rachetant les unes après les autres toutes les charges existantes à Paris. Aujourd’hui, ces officines se sont « industrialisées » et sont devenues des sociétés d’investissement. Elles sont presque toutes filiales de groupes financiers français ou internationaux. Pour passer un ordre de Bourse, l’investisseur dispose donc d’un très large choix. Soit sélectionner une entreprise d’investissement, soit recourir directement à son banquier, ou bien encore utiliser les services d’un courtier en ligne. A priori, ces trois solutions sont aussi fiables les unes que les autres, y compris en ce qui concerne les courtiers en ligne, aujourd’hui détenus pour la plupart par des établissements financiers de renom. Les formalités d’inscription peuvent être effectuées directement sur le site. Une fois les dépôts de fonds nécessaires accomplis, il peut accéder à son compte en toute sécurité à l’aide d’un identifiant (nom et prénom ou pseudonyme) et d’un mot de passe. Toutes les informations utiles avant de passer un ordre, notamment l’état du marché (le carnet d’ordres), sont consultables à l’écran. La passation de l’ordre nécessite simplement d’entrer le nom de la valeur ou son code, le nombre de titres achetés ou vendus, le type d’ordre (au prix du marché, à cours limité…) et sa validité (valable jour ou à révocation). Avantages pour l’investisseur individuel : la maîtrise de la transmission de son ordre, un délai d’exécution très court, la possibilité d’accéder en temps réel aux informations et aux outils d’aide à la décision diffusés par son intermédiaire et un coût souvent moins élevé qu’avec un intermédiaire classique.