Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

LDLC.COM

ALLDL - FR0000075442 SRD PEA PEA-PME
64.500 € -1.68 % Temps réel Euronext Paris

Ldlc.com : Grâce à la forte demande pour les produits high-tech, LDLC affiche des ventes records

vendredi 18 juin 2021 à 10h31
LDLC enregistre une croissance très forte de ses ventes

(BFM Bourse) - Le titre du groupe de distribution spécialisée flambe vendredi, les investisseurs saluant l'annonce d'un volume d'activité et d'une rentabilité records pour l'exercice clos fin mars. En bonus, le renforcement significatif du bilan financier permet le retour du dividende.

C'est un exercice record -tant au niveau du volume d'affaires que de la marge- pour le groupe LDLC, acteur majeur du e-commerce sur le marché de l’informatique et du high-tech, que le marché salue logiquement vendredi matin. L'action grimpe de 5,11% à 59,70 euros vers 10h00. Et le mouvement n'est peut-être pas fini, à en croire Midcap Partners, le bureau d'études relevant désormais son objectif à 125 euros, pas moins.

L'entreprise contrôlée et dirigée par la famille Villemonte de la Clergerie a enregistré en 2020-2021 (exercice clos fin mars, ayant donc commencé par les mois d'avril et mai 2020 en plein premier confinement) un chiffre d'affaires de 724,1 millions d'euros, en expansion de 46,8%. Une évolution record traduisant la forte croissance des activités BtoC online, la contribution de Top Achat (acquis en avril 2020), les solides performances enregistrées par les boutiques LDLC et la bonne orientation des activités BtoB depuis la fin de la première période de confinement. Au cours de l'exercice, LDLC calcule avoir recruté 725.000 nouveaux clients (BtoC et BtoB), soit deux fois plus que sur l’exercice précédent.

Portée par cette très forte croissance, mais aussi en partie structurelle (avec les effets combinés de l’amélioration des conditions d’achats, d’un moindre recours aux offres promotionnelles et d’un moindre poids relatif des boutiques) la marge de brute a cru de 71% pour atteindre 162,9 millions, c'est-à-dire 22,5% des ventes (3,2 points de mieux qu'en 2019-2020). À périmètre constant et après retraitement des effets induits par le contexte sanitaire sur l’exercice, le groupe estime être capable de délivrer sur le long terme un niveau de marge brute normatif "aux environs de 21,5%".

Sur l’exercice 2020-2021, l’excédent brut d’exploitation s’établit à 70 millions, plus de quatre fois le montant du précédent, soit un taux de marge d’EBE record de 9,7%. Après charges financières, en diminution compte tenu du désendettement, le résultat net de l'exercice ressort à 42,2 millions d'euros, contre 8,3 millions en 2019-2020 (où le groupe avait pourtant bénéficié de 10 millions d'euros d'exceptionnels grâce à la cession de bâtiments).

Une structure financière désormais excédentaire

Le bilan en fin d'exercice faisait apparaître 101,6 millions d'euros de capitaux propres (contre 62,5 millions à fin mars 2020) pour une trésorerie nette de 31,3 millions d'euros (à comparer à un endettement net de 8,6 millions un an avant). Une amélioration expliquée par la génération d'un flux de trésorerie nette de 31,7 millions d'euros sur l'exercice, ceci en dépit du maintien d'un niveau de stock élevé dans un contexte de forte demande pour les produits high-tech.

Après une période d’investissements importants, le LDLC a décidé de renouer avec le versement d’un dividende, en soumettant à l'assemblée générale qui se tiendra le 24 septembre la proposition d'un dividende de 2 euros par action au titre de l’exercice 2020-2021, soit un solde de 1,50 euro à verser compte tenu de l'acompte de 50 centimes payé en février dernier.

"Dans un contexte de demande forte et pérenne des particuliers comme des entreprises pour les produits high-tech, le groupe LDLC est confiant dans sa capacité à délivrer des résultats à nouveau en progression pour l’exercice 2021- 2022 avec un objectif de chiffre d’affaires entre 750 et 800 millions d'euros, et un excédent brut d’exploitation supérieur à 70 millions d'euros", a déclaré le directeur général Olivier de la Clergerie.

A la conquête de l'Europe

En effet, le groupe observe actuellement sur ses marchés, "des tendances favorables et pérennes, que ce soit la demande forte d’équipements, tant de la part des particuliers que des entreprises, pour répondre aux nouveaux usages numériques ou d’innovation produits". LDLC poursuit par ailleurs ses initiatives pour se développer davantage en Europe, avec le lancement dans les prochains mois d'une version de son site en italien, puis en anglais. Avec ces déclinaisons en langue étrangère, LDLC "entend bénéficier d’une plus forte visibilité en Europe et dynamiser les ventes hors de France, à l’instar du succès rencontré par la version espagnole du site" (lancée en 2018).

Saluant "des résultats records et une activité très bien orientée", l'analyste de Midcap Partners Alessandro Cuglietta a "fortement réaffirmé" sa recommandation à l'achat, relevant à 125 euros un objectif déjà ambitieux auparavant de 110 euros. Selon lui, la valorisation du titre LDLC demeure très attractive au regard du profil de croissance de la société et de son niveau de rentabilité par rapport à ses pairs.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur LDLC.COM en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+318.90 % vs +33.02 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat