Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

KERING

KER - FR0000121485 SRD PEA PEA-PME
577.700 € +1.65 % Temps réel Euronext Paris

Kering : Le secteur du luxe continue de plonger en Bourse avec la propagation du coronavirus

mardi 21 janvier 2020 à 09h52
Kering subit le repli généralisé du secteur lié aux craintes d'épidémie en Chine

(BFM Bourse) - Les craintes liées à une épidémie grandissent alors que les autorités chinoises jugent désormais "avérée" la contagion entre humains. Le virus de la famille du Sras a fait une 4e victime et un premier cas a été détecté en Australie. L'OMS s'apprête à tenir une réunion d'urgence. Face à ces inquiétude grandissent, la Bourse de Paris recule nettement, les valeurs du luxe en tête.

Le CAC 40 a ouvert en repli de 0,73 avant de creuser rapidement ses pertes pour afficher un recul de près de 1,4% dix minutes seulement après l'ouverture des échanges. En cause, la montée des inquiétudes liées à l'expansion, en Chine, d'un virus semblable au Sras (le syndrome respiratoire aigu sévère) qui avait fait près de 800 victimes en Asie du sud-est en 2003.

Les craintes d'une nouvelle épidémie en Chine pèsent notamment sur le secteur du luxe, très dépendant de cette région à forte croissance. À 9h25, les trois poids lourds du secteur enregistrent les trois plus grosses chutes de l'indice phare, avec une baisse de 3,1% pour Kering, de 2,8% pour Hermès et de 2,6% pour LVMH.

Comme nous l'expliquait lundi Alexandre Baradez, responsable des analyses marchés pour le groupe IG, "le secteur étant fortement valorisé (Hermès se paie 52 fois les bénéfices, Kering 38 fois et LVMH 33 fois contre une moyenne de 20 fois pour l’ensemble du CAC40), toute nouvelle légèrement négative peut générer des allègements de positions". "On n'en est pas là mais si cette situation évolue vers des mesures douanières plus strictes concernant le déplacement des personnes, ce serait clairement un frein pour ces valeurs" ajoutait-il.

Transmission entre humains confirmée

L'épidémie touche les grandes villes de Chine, la transmission entre humains confirmée. Alors qu'un premier cas suspect est apparu en Australie -un porte-parole des autorités sanitaires du Queensland a indiqué que cet homme est récemment rentré de Wuhan, une ville de centre de la Chine où la grande majorité des contaminations ont été recensées- l'Organisation mondiale de la santé (OMS) tiendra mercredi une réunion d'urgence consacrée au mystérieux virus à Genève. Un comité ad hoc doit se réunir au siège de l'organisation pour déterminer s'il convient de déclarer une "urgence de santé publique de portée internationale", a annoncé lundi l'organisation.

L'OMS n'a jusqu'ici utilisé ce terme que pour de rares cas d'épidémies nécessitant une réaction internationale vigoureuse, dont la fièvre Ebola, qui a touché une partie de l'Afrique de l'Ouest de 2014 à 2016 et la RDC depuis 2018. L'inquiétude est désormais perceptible à l'étranger, où les mesures de prévention se multiplient aux aéroports accueillant des vols en provenance de Wuhan, notamment aux Etats-Unis, en Thaïlande, à Singapour, et en Australie.

L'inquiétude grandit notamment depuis que les autorités chinoises ont jugé "avérée" la contagion entre humains et que la mystérieuse maladie a déjà atteint les métropoles géantes (Pékin au Nord, Shanghai à l'est et Shenzhen au sud) du pays le plus peuplé du monde. Et ce, alors que se rapproche l'immense chassé-croisé dans les transports à l'occasion du Nouvel an chinois, samedi, faisant craindre une accélération de la propagation.

(avec AFP)

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur KERING en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.20 % vs -3.40 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat