Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

KERING

KER - FR0000121485 SRD PEA PEA-PME
756.200 € -0.51 % Temps réel Euronext Paris

Kering : Avec le lunetier danois Lindberg, Kering réalise sa première acquisition depuis 2014

vendredi 9 juillet 2021 à 11h55
Kering acquiert Lindberg

(BFM Bourse) - La branche dédiée à l'optique du groupe de luxe français annonce avoir signé un accord avec le groupe danois Lindberg spécialisé dans les montures haut de gamme en vue de l'acquisition de 100% de son capital pour un montant non dévoilé.

Créée en 2015, la division dédiée à la lunetterie de luxe de Kering baptisée Eyewear signe sa première acquisition avec celle de 100% du capital du danois Lindberg, précisant que la transaction restait soumise à l'autorisation des autorités de la concurrence compétentes. Cette opération est néanmoins qualifiée "d'étape majeure dans le développement de Kering Eyewear" selon les termes employés par le groupe français dans son communiqué, qui précise qu'elle devrait être finalisée au second semestre 2021.

Outre la conception, le développement et la distribution des collections des marques du groupe (Gucci, Saint Laurent, Bottega Veneta, Balenciaga, Chloé, Alexander McQueen, etc.), Kering Eyewear assure également depuis mars 2017 la commercialisation à l’international des lunettes Cartier, Chloé et Montblanc, propriétés du groupe suisse Richemont qui a acquis en échange une participation minoritaire dans la filiale du groupe français.

Kering Eyewear a réalisé 487 millions d'euros de chiffre d'affaires avec son activité de lunettes en 2020, en net repli par rapport à sa "taille critique atteint pré-Covid à 600 millions d'euros" en 2019. Cela ne représente que 3,7% des revenus engrangés (13,1 milliards) par le géant du luxe l'année dernière. Les revenus de Lindberg se sont pour leur part élevés à 90 millions d'euros en 2019 selon l'entreprise spécialisée Dun & Bradstreet.

Un marché des lunettes haut de gamme de 4 milliards d'euros

Le directeur général de Kering Eyewear Roberto Vedovotto a déclaré dans une interview à Reuters que cette acquisition prouve que le groupe souhaite sérieusement investir dans le marché des lunettes haut de gamme, qu'il estime à environ 4 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel. "Nous avons connu une croissance très rapide ces dernières années. (...) Si les bonnes opportunités se présentent avec des marques qui nous passionnent, alors oui, nous sommes intéressés par de nouvelles acquisitions" a-t-il poursuivi.

Co-fondateur et président du groupe "créé dans deux pièces situées à l’arrière de notre magasin d’optique", qui porte son nom, Henrik Lindberg se dit "très heureux de passer le flambeau à Kering (...), convaincu qu’au sein du groupe dont nous partageons les valeurs et la vision de l’excellence, et sous l’impulsion de Roberto Vedovotto, Lindberg pourra atteindre de nouveaux sommets, dans le respect de son ADN".

Pression des investisseurs pour des acquisitions

Cette acquisition, au montant non divulgué, est également la première de l'ensemble du groupe Kering français depuis... 2014, et celle du fabricant de montres suisse Ulysse Nardin. Dans sa volonté de se concentrer sur le seul segment du luxe, l'ancien conglomérat de la distribution et de l'habillement s'est plutôt distingué par de nombreuses cessions (Conforama, la Fnac, La Redoute, Volcom, Puma). Et alors qu'est régulièrement évoqué dans la presse un intérêt du géant français du luxe pour des cibles bien plus grosses, notamment Richemont et Moncler, un banquier du secteur a expliqué à Reuters que Kering ressentait désormais une certaine pression de la part des investisseurs pour agir sur le front des acquisitions, "ce qui peut compliquer les opérations car il y a un nombre limité de sociétés cibles dans le luxe et beaucoup sont des entreprises familiales". François-Henri Pinault répète néanmoins régulièrement que la priorité "reste la croissance organique des marques du groupe".

En Bourse, l'acquisition du jour se traduit par un gain de 2,1% à 727,5 euros, au lendemain toutefois d'un repli de 3,4% et dans un marché en net rebond (+1,6% pour le CAC) à 11h40.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur KERING en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+318.90 % vs +33.02 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat