Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

IPSEN

IPN - FR0010259150 SRD PEA PEA-PME
91.850 € -0.27 % Temps réel Euronext Paris

Ipsen : Le pari à 1 milliard de dollars d'Ipsen s'engage mal, le labo perd le quart de sa valeur en Bourse

vendredi 6 décembre 2019 à 11h30
IPSEN en route vers une correction sévère en 2019

(BFM Bourse) - Le titre Ipsen chute de près de 25% vendredi matin après la suspension d'essais pédiatriques sur la molécule palovarotène, obtenue via le rachat de Clementia pour plus d'un milliard de dollars cette année.

C'est l'accident que redoutent toutes les entreprises pharmaceutiques: la survenue d'une série d'événements indésirables imprévus entraînant -ne fût-ce que par précaution- la suspension d'un essai clinique, jetant un voile sur les perspectives d'une molécule jusqu'ici prometteuse. C'est ce qui arrive vendredi à Ipsen, dont le cours s'effondre de 24,15% à 73,80 euros vers 10h00, après avoir annoncé interrompre le traitement par palovarotène, une molécule expérimentale visant à traiter différents troubles osseux. Un projet sur lequel le groupe a massivement investi...

En effet Ipsen a déboursé cette année 1,04 milliard de dollars (augmentant fortement son endettement) pour acquérir la biotech Clementia Pharmaceuticals, sachant que le palovarotène constituait le seul produit en développement clinique de cette société canadienne.

Cette molécule -un agoniste sélectif du récepteur gamma de l’acide rétinoïque- inhibe l’excès de protéines osseuses morphogénétiques à l’origine de différents troubles osseux. Elle est (était ?) à l'essai dans deux maladies extrêmement rares touchant notamment les enfants. La première, surnommée "maladie de l'homme de pierre" est la fibrodysplasie ossifiante progressive (FOP) caractérisée par une croissance osseuse anormale dans les muscles, les tendons et les ligaments, gravement invalidante et pour laquelle il n'existe aucun traitement, avec une durée de vie très limitée. La seconde concerne l'apparition d'ostéochondromes multiples (OM), des tuméfactions osseuses, causant des difformités et des troubles fonctionnels sans traitement autre qu'une opération chirurgicale comportant des risques de complication.

Un dossier qui se présentait pourtant sous les meilleurs auspices

Face à la gravité de ces maladies et compte tenu des résultats encourageants obtenus lors des premières phases cliniques, la molécule a retenu l'attention de l'agence américaine du médicament, qui lui a attribué la désignation de Breakthrough Therapy ("percée thérapeutique"), en plus de celle de "médicament orphelin" et accepté d'examiner une demande de mise sur le marché sur la base des études de phase 2 (intermédiaire). Un dossier clinique et réglementaire qui se présentait donc sous les meilleurs auspices, et qui a incité Ipsen, dans la mesure où le labo cherche à se développer sur le créneau des maladies rares, à racheter Clementia - avant même d'attendre l'éventuelle homologation du palovarotène. L'acquisition d'un actif pas entièrement dérisqué avait d'ailleurs provoqué un mouvement de recul des investisseurs, l'action Ipsen perdant 6,5% le jour de l'annonce.

Essais suspendus jusqu'à nouvel ordre

Or, au lieu de la demande de mise sur le marché qu'Ipsen espérait déposer d'ici la fin de l'année, en vue d'une commercialisation dès l'an prochain, le laboratoire a annoncé vendredi qu'à la suite de discussions avec les autorités américaines il suspendait immédiatement et jusqu'à nouvel ordre les essais en cours dans le traitement chronique de la FOP et des ostéochondromes multiples (MO) chez les jeunes patients.

"La suspension clinique partielle a été décidée sur la base de récents rapports de sécurité remis par Ipsen aux autorités réglementaires américaines concernant des cas de fermeture précoce du cartilage de croissance chez des enfants atteints de FOP et traités par palovarotène", a expliqué Ipsen. Schématiquement, le cartilage de croissance permet au squelette définitif de se mettre en place en jouant un rôle de tampon pour absorber les déformations ou déséquilibres pendant la croissance de l'individu, qui peut connaître des à-coups. La fermeture du cartilage intervient généralement un peu après que la croissance soit achevée. Lorsqu'un cartilage de croissance situé à l'extrémité d'un os est lésé, l'os en question peut cesser de croître ou croître avec une difformité.

Même si les cas de fermeture du cartilage de croissance ont été relevés seulement dans l'étude menée chez des enfants atteints de FOP, aucun événement indésirable grave associé à une fermeture précoce n'ayant été signalé dans l’étude sur les OM, celle-ci est également concernée par la suspension. Il s'agit d'une suspension partielle dans la mesure où les autorités réglementaires américaines autorisent la poursuite des études dans le traitement des patients âgés de 14 ans et plus, mais ces deux études ne portant que sur des patients plus jeunes, la totalité des participants doivent en fait interrompre leur traitement jusqu’à nouvel ordre.

Pas le premier laboratoire à se casser les dents sur la maladie de l'homme de pierre

"Couplé au risque générique qui pèse aujourd'hui sur Somatuline [...], les craintes nouvelles autour de la dernière molécule innovante du pipeline d'Ipsen risquent de pénaliser l’action et le titre menace d’être déserté pour encore quelques temps", indique Oddo BHF, passant d'achat à neutre vendredi sur le titre. Le bureau d'études rappelle malheureusement que plusieurs laboratoires ont déjà subi des échecs dans leurs recherches sur la maladie de l’homme de pierre. Reste à savoir comment les autorités vont apprécier le risque potentiel pour la croissance en cas de prise chronique du médicament face à la gravité de la maladie elle-même.

Quoi qu'il en soit, après six années consécutives de progression en Bourse, l'action est bien partie pour subir une nette correction en 2019, de l'ordre de 35% désormais.

Guillaume Bayre - ©2022 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur IPSEN en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+316.30 % vs +19.79 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat