Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

INTERPARFUMS

ITP - FR0004024222 SRD PEA PEA-PME
41.800 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris

Interparfums : Les ventes de parfums sont meilleures que prévu en fin d'année pour Interparfums

mercredi 2 décembre 2020 à 11h22
Interparfums relève ses perspectives 2020

(BFM Bourse) - Un contexte "plus favorable qu'espéré" permet au spécialiste des parfums de prestige de relever sa perspective de revenus annuels, et vise de nouveau une "profitabilité opérationnelle à deux chiffres dès 2021". Le marché apprécie cette révision à la hausse des objectifs et l'agilité dont a fait preuve le groupe durant la crise.

"Le parfum de la reprise". Le titre de la note matinale de Sarah Thirion, analyste chez Midcap Partners en charge du dossier, résume la situation actuelle du parfumeur tricolore, qui fleure bon la fin de crise. Dans un communiqué publié mercredi avant Bourse, Interparfums affirme en effet que le "contexte plus favorable qu'espéré" va permettre à la société de dépasser ses dernières estimations. Le groupe anticipe désormais "un chiffre d'affaires supérieur à 340 millions d'euros, et une profitabilité opérationnelle d'environ 7% à 8%" sur l'ensemble de l'exercice 2020".

Après avoir vu ses revenus se contracter de 42% sur le premier semestre (au cours duquel il a réussi à dégager un bénéfice net de 9 millions d'euros), Interparfums était parvenu à réduire cette baisse à 32% sur les neuf premiers mois (à 250 millions d'euros) et son directeur général Philippe Bénacin -également cofondateur avec Jean Madar et détenteur d'environ 23% du capital, via un holding, Interparfums Inc- tablait alors sur un chiffre d'affaires de l'ordre de 320 à 330 millions d'euros en 2020.

En 2019, ses ventes annuelles avaient atteint quelque 484 millions d'euros (+6%), pour une marge opérationnelle en hausse de 60 points de base à 17,1%.

Un niveau de rentabilité "tout à fait satisfaisant"

Ce relèvement de perspectives intervient alors que "la sensible reprise de l'activité constatée durant l'été s'est accélérée à l'automne et plus particulièrement au mois d'octobre" souligne le groupe. "Nous parviendrons cette année, dans un contexte sans précédent, à maintenir un niveau de rentabilité tout à fait satisfaisant, et cela sans avoir compromis les conditions d'une reprise amorcée depuis quelques mois", se félicite Philippe Santi, directeur général délégué, cité dans le communiqué.

Le dirigeant ajoute que si la reprise "devait se confirmer, nous sommes convaincus de pouvoir renouer avec un rythme de croissance élevé et une profitabilité opérationnelle à deux chiffres dès 2021".

Spécialiste du dossier chez Midcap Partners, Sarah Thirion est encore un peu plus optimiste et "ajuste son estimation de chiffre d'affaires à 345 millions d'euros, traduisant une baisse de l'activité de 28,8%" sur l'ensemble de l'année. Elle maintient par ailleurs son estimation de marge opérationnelle inchangée à 7,8%.

Nouvelle licence Moncler

"La réalisation de 2020 témoignera clairement de l’agilité du groupe et de la résilience de son modèle économique par l’ajustement des charges variables (60%) sans avoir compromis sa capacité à capter la reprise" souligne l'analyste. Elle relève par ailleurs qu'en dépit du contexte, Interparfums "aura annoncé deux opérations structurantes au travers de la prometteuse licence Moncler et de la prise de participation dans Origines-Parfums.fr".

Dithyrambique, l'analyste estime encore qu'Interparfums "présente un management crédible, réactif et créatif" ainsi qu'un "track-record impressionnant sur certaines licences (Montblanc, Coach, JC) qui constitue un atout pour remporter de nouvelles licences". La situation de cash net permet en outre selon elle "d’envisager sereinement l’avenir et la conquête de nouvelles licences quand le parfum reste une diversification naturelle pour de nombreuses maisons de couture-luxe".

Nombreux lancements prévus en 2021

Interparfums estime pour sa part que "dans une année particulièrement perturbée", le groupe aura "consolidé ses fondamentaux et démontré la solidité de son modèle économique". Et pour 2021, il prévoit désormais "une activité soutenue par un plan de lancements dynamique" pour les marques Kate Spade, Jimmy Choo, Rochas, Montblanc Explorer et Lanvin, "ainsi que des initiatives complémentaires sur les marques Boucheron, Coach, Karl Lagerfeld et Van Cleef & Arpel qui viendront également dynamiser l'activité", détaille le communiqué.

En Bourse, le titre réagit logiquement bien au relèvement des prévisions du groupe, avec un gain de 1,4% à 42,8 euros peu après 11h. Faisant fi de la crise sanitaire à l'instar des géants français du luxe, Interparfums affiche ainsi un gain de 15,7% depuis le 1er janvier, et sa valorisation dépasse désormais 2,2 milliards d'euros. En réaction à l'ajustement des prévisions du groupe, Sarah Thirion relève légèrement sa cible à 41,6 euros, contre 41,2 euros auparavant, et confirme sa recommandation à neutre.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur INTERPARFUMS en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+326.80 % vs +13.22 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat