Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

IMERYS

NK - FR0000120859 SRD PEA PEA-PME
34.520 € +1.95 % Temps réel Euronext Paris

Imerys : Un nouvel avertissement coûte son poste au DG d'Imerys, après la polémique sur le talc

mardi 22 octobre 2019 à 11h12
Patrick Kron revient jouer les pompier de service chez Imerys

(BFM Bourse) - Moins d'un an et demi après avoir succédé à Gilles Michel à la tête d'Imerys, le Néerlandais Conrad Keijzer jette l'éponge, tandis que le groupe redoute une baisse de ses bénéfices encore plus forte qu'attendu. Le temps de désigner un nouveau directeur général, Patrick Kron -qui connaît bien le poste pour l'avoir occupé jusqu'en 2002 avant de passer chez Alstom- va assurer l'intérim.

Fin de partie prématurée pour Conrad Keijzer. Nommé directeur général d'Imerys en mai 2018 à la suite de Gilles Michel, le Néerlandais a démissionné lundi de son mandat, tandis que le conseil d'administration a été informé "d'une performance commerciale en dessous des attentes", entraînant un sévère avertissement sur les résultats 2019. L'ex-dirigeant (précédemment passé par Akzo Nobel) paie aussi vraisemblablement le manque de transparence sur la nature des problèmes ayant entraîné l'arrêt d'une usine aux Etats-Unis, et la dégringolade magistrale du titre.

À savoir que maladroitement, la direction n'avait de prime abord pas reconnu qu'une contamination à l'amiante en était à l'origine, se laissant donc dépasser par des fuites dans la presse. Le titre avait perdu 14,5% en une séance le 7 mai dernier quand un analyste avait mis Conrad Keijzer devant le fait accompli. Au total depuis sa nomination, la valorisation d'Imerys a chuté de près de 60%, l'action se traitant pratiquement à son niveau de 2011.

Un résultat courant en baisse de 20% cette année

Qui plus est, Imerys indique que les conditions de marché, en particulier dans le secteur manufacturier (fer et acier, équipements industriels, papier, automobile...), se sont détériorées au cours du troisième trimestre, entraînant une baisse des volumes de ventes plus forte qu’anticipée. "L’impact de cette baisse n’a été que partiellement compensé par l’effet positif des actions engagées sur les prix de vente et sur les coûts", reconnaît le leader mondial des spécialités minérales pour l'industrie.

En conséquence, le groupe revoit à la baisse sa prévision de résultat courant net sur l'exercice 2019 qui devrait être en retrait d’environ 20%, et non de 10% comme indiqué précédemment, par rapport à 2018. La déconsolidation des filiales de talc nord-américaines et la fermeture de l’usine de Willsboro au premier semestre entraînant un impact de l'ordre de 7%.

Patrick Kron prend l'intérim

"Le groupe continue de donner la priorité à la réduction des coûts et à la génération de trésorerie, sa structure financière restant solide", assure Imerys, qui publiera le détail de ses résultats du troisième trimestre lundi prochain.

Dans la foulée de ces nouvelles perspectives, l'action cédait 11,35% à 33,26 euros vers 10h45 mardi. Le conseil d'administration a décidé pour une période intérimaire de réunir les fonctions de président du conseil et de directeur général, en nommant son président Patrick Kron en qualité de DG, le temps de mener un processus de désignation d'un nouveau dirigeant. Une façon de boucler la boucle puisque Patrick Kron avait dirigé Imerys entre 1998 et 2002 avant de prendre la tête d'Alstom. Aujourd'hui patron du fonds Truffle Capital, ce grand patron réputé était revenu chez Imerys en tant que président en juin.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur IMERYS en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+310.80 % vs -1.24 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat