Bourse > Groupe crit > Groupe crit : 'volonté de se renforcer dans l'IT aux USA'
GROUPE CRITGROUPE CRIT CEN - FR0000036675CEN - FR0000036675
82.190 € +0.23 % Temps réel Euronext Paris
82.000 €Ouverture : +0.23 %Perf Ouverture : 82.300 €+ Haut : 81.000 €+ Bas :
82.000 €Clôture veille : 6 694Volume : +0.06 %Capi échangé : 925 M€Capi. :

Groupe crit : 'volonté de se renforcer dans l'IT aux USA'

tradingsat

(CercleFinance.com) - Nathalie Jaoui, directeur général délégué de Groupe Crit, répond aux questions de Cercle Finance sur l'activité de 2013 et la stratégie du groupe spécialisé dans les prestations de travail temporaire.

Cercle Finance: Comment expliquez-vous le retour à la croissance en France l'an dernier et les performances réalisées à l'international? En outre, qu'attendez-vous en termes de résultats pour l'exercice écoulé?

Nathalie Jaoui: L'année 2013 doit se découper en deux semestres bien distincts. Le premier a été impacté par la dégradation du marché de l'intérim en France, pays où le groupe réalise encore 80% de son activité.

Au second semestre, la société a bénéficié d'une inversion de tendance qui lui a permis de renouer avec la croissance sur l'ensemble de l'exercice.

Aux Etats-Unis, le chiffre d'affaires a été porté par la croissance organique mais aussi par les acquisitions conclues ces derniers mois.

Par ailleurs, nous constatons un redressement très net de l'activité en Espagne, troisième pays du groupe, et une certaine atonie des marchés allemand et suisse.

Concernant les résultats, qui seront publiés le 1er avril prochain, nous anticipons des chiffres solides, globalement conformes aux attentes.

Groupe Crit a su maintenir, voire améliorer le niveau des marges en 2013, grâce notamment à la croissance du chiffre d'affaires.

CF: Quelle stratégie le groupe entend-il déployer outre-Atlantique?

NJ: Groupe Crit s'est implanté aux Etats-Unis il y a deux ans, avec l'acquisition de PeopleLink, véritable plateforme pour les opérations futures, au nombre de sept actuellement.

Notre objectif consiste à fédérer d'autres acteurs du marché du recrutement autour de cette première société.

Nous avons relevé nos objectifs pour 2014. Notre chiffre d'affaires devrait atteindre 300 millions de dollars aux Etats-Unis cette année et nous comptons poursuivre notre politique d'acquisitions.

Aujourd'hui, nous sommes présents dans les secteurs de l'industrie, de la construction, de la pharmacie ou encore de l'IT (informatique), dans la moitié Est du pays.

Nous avons la volonté de renforcer nos positions dans l'IT, pour passer de 20 à 40 millions de dollars de chiffre d'affaires dans ce segment.

Nos cibles sont plutôt de petites et moyennes entreprises opérant sur des marchés régionaux.

CF: Enfin, dans quel état d'esprit abordez-vous les mois qui viennent?

NJ: On affiche un certain optimisme, au vu des perspectives du marché de l'emploi dans les régions du monde dans lesquelles nous sommes présents.

La France renoue avec la croissance, l'Espagne sort la tête de l'eau, le Maroc et la Tunisie enregistrent de belles performances, tandis que les Etats-Unis font preuve d'un important dynamisme.

Fort d'un endettement maîtrisé, le groupe n'exclut pas de renforcer sa présence en Europe et à moyen-terme, pourrait se tourner vers deux régions du monde non explorées jusqu'à présent, à savoir l'Asie ou l'Amérique latine.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI