Bourse > Geodis > Geodis : La sncf lance une opa amicale sur geodis
GeodisGeodis GEO - FR0000038283 GEO - FR0000038283   SRD PEA PEA-PME
- -
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
-Clôture veille : -Volume : -Capi échangé : -Capi. :

Geodis : La sncf lance une opa amicale sur geodis

tradingsat

par Benoît Van Overstraeten

PARIS (Reuters) - La SNCF a annoncé le lancement d'une OPA amicale sur la part du capital de Geodis qu'elle ne détient pas (57,63%), à 135 euros par action, ce qui valorise le groupe de transport et de logistique à 1,1 milliard d'euros.

En cas d'acceptation de l'offre par le conseil de Geodis, qui devrait se prononcer d'ici trois semaines, la SNCF déboursera 600 millions d'euros en numéraire pour financer cette acquisition.

"C'est la première OPA de l'histoire de la SNCF, peut-être pas la dernière", a déclaré Guillaume Pepy, président de la SNCF, précisant lors d'une conférence de presse que le rachat d'un opérateur ferroviaire européen devrait être annoncé dans les "prochains jours".

La SNCF a souligné que le cours retenu représentait une prime de 79% sur le cours moyen de l'action Geodis du mois de mars. Par rapport au dernier cours de 101,62 euros de la valeur, la prime est supérieure de plus de 30%.

Elle avait bondi de 27% jeudi, avec plus de 4% du capital échangé, sur des rumeurs de rachat avant d'être suspendue vendredi. Le soir du 4 avril, la SNCF avait dit être "sur le point" de lancer une offre sur Geodis. La cotation de l'action Geodis reprendra lundi, a déclaré Pierre Blayau, P-DG du groupe.

Le nouvel ensemble créé par le regroupement fret de la SNCF et de Geodis constituerait la principale division de la société publique en termes de chiffre d'affaires, avec des ventes, en données 2007, de 7,7 milliards d'euros en 2007, à comparer à un chiffre de quelque 24 milliards réalisé par le groupe SNCF dans son ensemble.

Guillaume Pepy a souligné que l'objectif était d'arriver à 8,5 milliards d'euros cette année.

L'association de la SNCF et de Geodis créera le numéro quatre européen du secteur du fret et de la logistique, derrière les allemands DHL (groupe Deutsche Post) et Deutsche Bahn et le suisse Kuehne & Nagel.

"FUSION N'EST PAS CONFUSION"

"C'est le premier projet de mon mandat (de président de la SNCF). Je suis incroyablement heureux que ce soit dans le fret et que ce soit un projet de développement", a souligné Guillaume Pepy, tout en reconnaissant que l'opération intervenait dans un contexte économique et boursier qui n'était "pas facile".

Le 19 mars dernier, celui qui a succédé fin février à Anne-Marie Idrac à la tête de l'entreprise avait déclaré que le fret et la logistique constituaient sa "première priorité". Lors de la conférence, il a dit avoir travaillé sur le rachat de Geodis dès sa prise de fonction.

Dans un communiqué, la SNCF a précisé que la prise de contrôle de Geodis n'était "pas soumise à notification au titre de contrôle des concentrations ni à aucune autorisation réglementaire.

Pierre Blayau a été pressenti pour la direction du nouvel ensemble. Lors d'une conférence, il a laissé entendre qu'il accepterait le poste en cas d'approbation de l'offre par le conseil de Geodis.

Ce dernier s'est réuni dimanche matin et a décidé que seuls les quatre administrateurs, qui ne sont pas "en situation de conflit d'intérêts", se prononceront sur l'opportunité du rachat proposé par la SNCF. Les représentants de cette dernière ainsi que Pierre Blayau se sont donc volontairement "disqualifiés", selon l'expression du P-DG de Geodis, du vote sur l'offre de la

SNCF.

Il a toutefois donné son avis sur le projet, précisant qu'il partageait "totalement l'approche industrielle" de Guillaume Pepy.

Pierre Blayau, reprenant en écho les propos de son homologue à la SNCF, a ainsi souligné que les clients de deux groupes voulaient à la fois des opérateurs de fret plus internationaux, "multimodaux" (différents moyens de transport) et susceptibles de leur proposer des offres plus respectueuses de l'environnement.

Evoquant son futur rôle à la tête du nouvel ensemble fret de la SNCF, il a souligné qu'il n'allait pas regrouper les différentes entités regroupées mais "fédérer les énergies". "Fusion n'est pas confusion", a ajouté Pierre Blayau.

Guillaume Pey a précisé que le comité central du filiale fret de la SNCF se réunirait lundi pour étudier l'offre de rachat de Geodis.

Il ajouté que la société financerait l'opération à la fois sur ses fonds propres et par des lignes de crédit bancaires.

Copyright (C) 2007-2008 Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...