Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

EUROFINS SCIENT.

ERF - FR0014000MR3 SRD PEA PEA-PME
68.760 € +0.59 % Temps réel Euronext Paris

Eurofins scient. : La baisse des ventes de tests anti-Covid s'accélère chez Eurofins

mardi 18 octobre 2022 à 11h59
Eurofins plie en Bourse après un T3 contrasté

(BFM Bourse) - Eurofins Scientific a fait part de ventes trimestrielles en léger retrait en raison d'une baisse des revenus liés au Covid-19. Hors ventes liées au tests et autres réactifs, la croissance organique s'est accélérée, ce qui permet au groupe de confirmer ses perspectives 2022.

Le champion de la croissance Eurofins Scientific cale. Le leader mondial des tests de produits alimentaires, environnementaux, pharmaceutiques et cosmétiques voit son titre chahuté ce mardi après une performance trimestrielle contrastée, en raison d'un recul des ventes liées au Covid-19. Parmi les plus mauvaises performances de l'ensemble de la cote tricolore vers 11h00 l'action Eurofins Scientific redonne 3,4% à 61,94 euros, portant son recul à 40% depuis le début de l'année.

Entre juin et fin septembre, le géant français des laboratoires d'analyses médicales a en effet enregistré des ventes en très léger retrait après un premier semestre en croissance. Elles se sont inscrites en baisse de 0,5% pour s'établir à 1,62 milliard d'euros. Mais c'est plus que le consensus des analystes interrogés par Factset qui tablaient sur 1,57 milliard d'euros de revenus sur le trimestre écoulé.

Une baisse "attendue" des revenus liés aux tests Covid

La performance trimestrielle du groupe a été marquée par une nette baisse "attendue" des revenus liés aux tests Covid. Les ventes ont chuté à environ 60 millions d'euros au troisième trimestre, après 470 millions d'euros au premier semestre et 300 millions d'euros au troisième trimestre 2021.

Le groupe a pu toutefois compter sur le dynamisme de ses activités "core business", c'est-à-dire les revenus excluant les tests cliniques et réactifs liés au Covid-19. Ils ont enregistré une croissance organique de 6,7% au 3e trimestre, au-dessus de l'objectif de moyen terme de 6,5% du groupe.

Par régions, l'Europe, qui représente près de la moitié des ventes du groupe, a vu ses ventes atteindre 796 millions d'euros au troisième trimestre, en recul de 14,8% sur un an. Eurofins Scientific attribue ce déclin par des difficultés dans la division des tests alimentaires en raison des perturbations liées à la guerre en Ukraine. En revanche, les ventes ont été dynamiques en Amérique du Nord avec une croissance de 17,6%, tout comme le reste du monde (+22,7%).

Des ventes records sur neuf mois

Sur neuf mois, la tendance est un peu plus affirmée avec un chiffre d'affaires en légère hausse de 2,7% par rapport à la même période un an auparavant, pour atteindre un niveau record de 5,033 milliards d'euros. Une croissance organique constante et des acquisitions ont plus que compensé la baisse des ventes de tests et autres produits liés à la pandémie de Covid-19, précise Eurofins Scientific.

"La croissance du marché sous-jacent reste intacte à long terme au regard de la globalisation des échanges commerciaux, du besoin de sécurisation du consommateur, de l’augmentation du nombre de recherches pathogènes, de la pression sanitaire & réglementaire. La pression prix est inexistante (hors Covid) et le groupe s’est bâti de solides positions de numéro un à numéro trois mondial dans chacun de ses métiers" développe Sarah Thirion stratégiste chez TP Icap Midcap dans une note consacrée à Eurofins Scientific. "Le groupe adresse par ailleurs des débouchés défensifs: alimentaire (40% des débouchés) pharmaceutiques (40% du CA) et environnement (20% du CA)", poursuit-elle.

Une publication rassurante mais...

Eurofins confirme ses perspectives annuelles, déjà relevées deux fois cette année. Le groupe continue de tabler sur un chiffre d'affaires de 6,7 milliards d'euros cette année, dont 600 millions d'euros pour les seuls produits liés au Covid-19. L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) est attendu à 1,6 milliard d'euros et le groupe prévoit de dégager un flux de trésorerie disponible (FCF) de 900 millions d'euros.

Eurofins Scientific envisage en outre d'actualiser ses objectifs pour 2023 et 2024 lors de la publication de ses résultats de l'exercice 2022, prévue le 22 février 2023. "D'ici là, les impacts potentiels de la guerre en Ukraine, les perturbations de la chaîne d'approvisionnement, la vente de tests pour le Covid-19, l'inflation et les taux de change seront, espérons-le, plus clairs", indique Eurofins Scientific dans son communiqué.

Pour TP Icap Midcap, cette publication est jugée "rassurante" mais la spécialiste s'interroge sur la rentabilité future du groupe sur les deux prochains exercices: "Il reste cependant que la prévision d’une marge Ebitda de l’ordre de 24% en 2023 et en 2024 reste à démontrer quand la marge du groupe en 2018 se situait à 19% et que nous n’avons pas d’indication précise sur sa teneur hors cyberattaque de 2019 & effet Covid de 2020 et de 2021". "Par ailleurs, une inflation durablement élevée pourrait contrarier les ambitions de rentabilité du groupe alors que les salaires et les équipements représentent de l’ordre de 70% de la base de coûts (55+16% respectivement)", conclut-elle.

Sabrina Sadgui - ©2022 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur EUROFINS SCIENT. en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application BFM Bourse


Par email

Votre avis
Portefeuille Trading
+315.80 % vs +35.63 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour