Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

EDF

EDF - FR0010242511 SRD PEA PEA-PME
10.070 € -2.09 % Temps réel Euronext Paris

Edf : Offre d'edf pour 50% du nucléaire de constellation

mercredi 3 décembre 2008 à 14h25
BFM Bourse

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - EDF annonce son intention de racheter 50% des activités nucléaires du groupe américain Constellation Energy pour 4,5 milliards de dollars (3,53 milliards d'euros), une opération qu'il espère boucler d'ici six à neuf mois.

Dans un communiqué, l'électricien a indiqué que cette proposition correspondait à une offre d'environ 52 dollars par action du groupe américain, soit 96% de mieux que l'offre de rachat présentée par MidAmerican, filiale de Berkshire Hathaway, le fonds de l'homme d'affaires américain Warren Buffett.

EDF a précisé que cette offre n'aboutirait qu'après l'annulation de l'accord conclu en septembre entre Constellation et MidAmerican.

"Cette proposition comporte également un apport en liquidités initial d'un milliard de dollars qui sera imputé sur le prix d'achat, ainsi qu'une option permettant à Constellation de céder à EDF des actifs non nucléaires dans la limite d'un montant de deux milliards de dollars."

Pierre Gadonneix, P-DG d'EDF, a souligné dans le communiqué que "Constellation bénéfici(ait) de fondamentaux solides et de perspectives de développement qui, pour EDF et beaucoup d'autres, (étaient) nettement sous-évalués par la proposition de MidAmerican".

Le groupe français a ajouté que sa proposition n'était "soumise à aucune condition de financement" et qu'elle ne nécessitait pas "l'approbation des actionnaires de Constellation".

EDF détient à ce jour 9,51% du capital de l'entreprise américaine et prévoyait de prendre son contrôle mais la précédente offre qu'il avait présentée en septembre - bien que supérieure de 32% à celle de MidAmerican - n'avait pas reçu de réponse de la part de Constellation et le français avait fini par annoncer le 15 octobre qu'il renonçait à son projet d'acquisition.

OFFRE TROP ÉLEVÉE ?

Constellation exploite cinq réacteurs nucléaires sur trois sites, situés sur la côte est des Etats-Unis.

En septembre, Constellation et MidAmerican ont annoncé avoir engagé un processus de fusion pour 4,7 milliards de dollars moyennant des apports immédiats en liquidités.

Vers 13h48, l'action EDF reculait de 5,62% à 42,0650 euros et affichait la 2e plus forte baisse du CAC 40, qui reculait de 1,3%.

"EDF a raison d'investir dans le nucléaire aux Etats-Unis. Mais j'ai peur que Constellation soit un peu surpayé", a déclaré David Thébault, vendeur chez Global Equities. Pour Dieter Furniere, analyste chez Dexia, "beaucoup d'analystes et de traders pensent que l'offre est trop élevée".

Le titre EDF réagissait également à une possible hausse de 20% de la facture du réacteur EPR de Flamanville (Manche) , certains analystes ayant fait état d'une possible réaction négative du marché.

Le rachat de Constellation serait d'autant plus stratégique pour l'électricien public français que le groupe américain représente son point d'entrée aux Etats-Unis via UniStar, société qu'ils ont créée pour développer, réaliser, détenir et exploiter des centrales nucléaires EPR dans le pays. Au total, EDF table sur quatre EPR aux Etats-Unis.

Le groupe présente ainsi une offre légèrement inférieure pour n'acquérir que la moitié des activités nucléaires de Constellation, ce qu'il justifie en faisant notamment valoir que cette solution "supprime l'essentiel des contraintes réglementaires auxquelles serait soumise une prise de contrôle de Constellation ainsi que le risque de refinancement des lignes de crédit existantes lié à un changement de contrôle".

QUELLE RÉPONSE DE CONSTELLATION ?

"En plus d'offrir aux actionnaires de Constellation la possibilité de valoriser leur investissement dans ce groupe, nous fournissons à ce dernier suffisamment de liquidités pour lui permettre de garder son statut d'entreprise solide et indépendante. Nous offrons également à Constellation l'opportunité de jouer un rôle important, avec EDF à ses côtés, dans la production d'énergie nucléaire au Maryland", a estimé Pierre Gadonneix.

EDF espère en outre que même si le conseil d'administration de Constellation ne juge pas son offre comme "une alternative concrète, viable et meilleure que l'offre de MidAmerican", il "sera d'accord pour considérer que (la nouvelle) offre fournit une base solide pour modifier sa recommandation concernant l'opération avec MidAmerican".

En présentant une nouvelle offre alternative à celle de MidAmerican, EDF cherche à franchir une nouvelle étape dans sa stratégie d'expansion dans le nucléaire à l'international, après avoir annoncé en septembre le rachat de British Energy pour environ 15,7 milliards d'euros.

Avec les contributions de Raoul Sachs, Matthias Blamont et Astrid Wendlandt, édité par Jacques Poznanski

Copyright (C) 2007-2008 Reuters

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur EDF en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.10 % vs -4.16 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat