Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

EDF

EDF - FR0010242511 SRD PEA PEA-PME
11.935 € +0.38 % Temps réel Euronext Paris

Edf : Edf reste discret sur ses projets de croissance externe

mardi 20 mai 2008 à 19h28
Edf reste discret sur ses projets de croissance externe

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - EDF a confirmé mardi ses ambitions en matière de croissance externe mais s'est refusé à entrer dans le détail des opérations ou des réflexions en cours.

"Nous examinons bien sûr les opportunités de croissance externe", a déclaré le P-DG Pierre Gadonneix lors de l'assemblée générale des actionnaires.

"La cohérence stratégique, la rentabilité financière (...) et l'acceptabilité par les autorités politiques du pays" sont des conditions indispensables avant toute acquisition, a-t-il toutefois rappelé en réaffirmant que le groupe souhaitait consolider sa position en Europe et se développer dans les pays où il n'est pas présent.

"En ce qui concerne les rumeurs qui circulent actuellement dans la presse, vous comprendrez que je ne pourrai pas répondre à ces questions de façons précise. Cela va être frustrant, pour vous comme pour moi, mais c'est un nécessité absolue compte tenu des contraintes du droit boursier, en France comme dans les pays éventuellement concernés", a également dit Pierre Gadonneix.

"C'est aussi pour préserver les intérêts de l'entreprise", a-t-il ajouté, préalablement à une séance de question-réponses avec les actionnaires.

EDF a toutefois réaffirmé son intérêt pour les marchés espagnol et britannique alors que les spéculations vont bon train autour d'Iberdrola et de British Energy.

"Nous avons fait état de notre intérêt pour le marché espagnol (...). A ce stade, aucune décision n'est prise s'agissant de ce pays", a déclaré Marianne Laigneau, secrétaire générale et membre du comité exécutif, en réponse à une question écrite.

EDF avait précédemment admis avoir mené des discussions avec l'espagnol ACS, actionnaire d'Iberdrola, sans donner plus de détails sur ses intentions.

British Energy a pour sa part annoncé vendredi avoir reçu plusieurs propositions de rachat, dont certaines à un prix supérieur au cours de clôture de 680 pence de jeudi.

OBJECTIFS CONFIRMÉS

Plus tard au cours de la journée, une source avait avancé que trois offres avaient été formulées, dont une de la part d'EDF et une autre associant l'allemand RWE et Iberdrola.

Le 9 mai dernier, seul EDF avait soumis une offre pour le groupe d'énergie nucléaire. Selon des sources proches du dossier, elle était "sensiblement inférieure à 700 pence par action."

"Nous avons clairement affiché notre intérêt pour le Benelux. Nous avons fait une offre pour la société Distrigaz et nous sommes également intéressés par la société SPE", a en outre déclaré mardi Marianne Laigneau.

EDF et le groupe néerlandais de services aux collectivités Nuon sont tous les deux intéressés par le rachat des 25,5% du belge SPE que Gaz de France doit vendre dans le cadre de sa fusion avec Suez, rapportait la presse belge mi-avril.

Suez a quant à lui annoncé le 6 mai qu'il discutait toujours avec les candidats potentiels à la reprise de ses 57% dans Distrigaz - EDF, ENI et E.ON - que le groupe doit céder dans le cadre de sa fusion avec GDF.

EDF a en outre confirmé mardi ses objectifs financiers pour l'exercice 2008.

"Comme nous l'avons indiqué lors de la présentation des résultats 2007, nous n'attendons pas d'augmentation de notre résultat net (courant, NDLR) pour 2008 et la croissance de notre Ebitda devrait approcher 3%", a déclaré Pierre Gadonneix.

REFLÉTER LES COUTS DE PRODUCTION

"S'agissant du dividende pour 2008, je proposerai un niveau au moins égal à celui (versé au titre de 2007)", a-t-il ajouté.

Pierre Gadonneix a souligné la forte accélération des coûts de l'énergie payés par EDF et l'accélération de ses investissements. Ces derniers devraient atteindre 10 milliards en 2008, l'enveloppe étant portée à 35 milliards sur 2008-2010.

"Toutefois, ces deux éléments devraient être compensés par nos efforts de productivité", a souligné Pierre Gadonneix. EDF avait annoncé en février un nouveau plan d'amélioration opérationnelle qui doit générer un milliard d'euros d'Ebitda de plus à l'horizon 2010.

Le P-DG d'EDF a également rappelé que le groupe comptait investir d'ici 2020 dans plus de dix centrales EPR qu'il exploitera.

Evoquant l'hypothèse d'une fin des tarifs régulés de l'électricité en France, il a souligné : "Qu'il y ait des tarifs ou des prix de marché, à terme, il faudra bien que les tarifs et les prix reflètent le coût de production de l'électricité. L'enjeu aujourd'hui consiste à investir massivement." Le P-DG d'EDF, Pierre Gadonneix, a confirmé les objectifs financiers du groupe pour l'exercice 2008 et a répété ses ambitions de croissance externe lors de l'assemblée générale des actionnaires de l'électricien français. /Photo prise le 20 février 2008/REUTERS/Benoît Tessier

Copyright (C) 2007-2008 Reuters

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur EDF en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+315.00 % vs +16.56 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat