Bourse > Casino guichard > Casino guichard : La croissance organique de Carrefour au plus haut depuis 5 ans
CASINO GUICHARDCASINO GUICHARD CO - FR0000125585CO - FR0000125585
53.030 € -3.58 % Temps réel Euronext Paris
56.250 €Ouverture : -5.72 %Perf Ouverture : 56.650 €+ Haut : 52.680 €+ Bas :
55.000 €Clôture veille : 213 542Volume : +0.19 %Capi échangé : 5 886 M€Capi. :

Casino guichard : La croissance organique de Carrefour au plus haut depuis 5 ans

La croissance organique de Carrefour au plus haut depuis 5 ansLa croissance organique de Carrefour au plus haut depuis 5 ans

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Carrefour a nettement accéléré la cadence au deuxième trimestre, signant sa meilleure croissance organique depuis plus de cinq ans, grâce à une nouvelle amélioration de ses ventes en France, à un retour à la croissance en Italie et à de solides performances au Brésil.

Les ventes du numéro deux mondial de la distribution derrière Wal-Mart ont progressé de 0,3% en données publiées à 20,52 milliards d'euros, dépassant les attentes (20,38 milliards) du consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Hors essence, taux de change et effets calendaires, la croissance organique atteint 4,9%, après 3,7% au premier trimestre.

Lors d'une conférence téléphonique, le directeur financier du groupe, Pierre-Jean Sivignon, a jugé "raisonnable" le consensus des analystes tablant sur un résultat opérationnel 2014 de 2,38 milliards d'euros.

Ces chiffres jugés solides ont été salués par le marché, le titre Carrefour signant une des rares hausses du CAC, prenant 1% à 27,85 euros vers 11h00, alors que le CAC cédait 0,5%.

Les analystes de Citi évoquent une "très bonne publication" tandis que ceux de la Société générale saluent la résilience du groupe en France.

Hormis en Chine, où les ventes restent en baisse, Carrefour a signé une croissance organique dans l'ensemble de ses pays.

En France, où le distributeur réalise 40% de ses ventes, la croissance organique progresse à 2,4% (+1,4% au 1er trimestre), malgré un environnement concurrentiel particulièrement difficile. Cette performance s'explique surtout par la solide croissance des supermarchés (+3,3% à magasins comparables) et des formats de proximité (+7,2%).

Dans les hypermarchés, la croissance a été limitée à 0,4% en comparable (après +0,7%), mais le trafic a progressé pour le cinquième trimestre consécutif, l'image prix a continué de s'améliorer et les ventes de produits non alimentaires - gros point noir de ce format - ont été proches du point d'équilibre, a souligné Pierre-Jean Sivignon.

NE PAS EXTRAPOLER L'ITALIE

Alors que la guerre des prix faire rage entre distributeurs qui bataillent pour gagner des parts de marché, Carrefour estime avoir bénéficié d'un "mix" favorable, lui ayant permis de compenser des baisses de prix de certains produits.

Son concurrent Casino a vu les ventes de ses hypermarchés français progresser de 1,1% sur le trimestre, récoltant les fruits de son repositionnement de prix opéré il y a plus d'un an.

En Europe du Sud, les ventes de Carrefour en Italie ont renoué avec la croissance organique (+2,9%), pour la première fois depuis trois ans et demi, portées par des campagnes promotionnelles liées à la Coupe du monde de football et par des comparatifs très favorables (les ventes avaient chuté de 9,5% il y a un an).

"C'est très encourageant", a relevé le directeur financier, soulignant cependant que cette performance était très liée à ces promotions visant à attirer la clientèle dans les magasins, que la consommation italienne demeurait difficile et qu'il fallait se garder d'extrapoler ces chiffres.

Par ailleurs, le redressement s'est poursuivi en Espagne, troisième marché de Carrefour, avec des ventes positives pour le troisième trimestre consécutif, tandis que dans les pays émergents, la croissance organique a accéléré le pas en Amérique latine (+18,4% après +15,2%) grâce au Brésil, deuxième marché du groupe (+7,2% en comparable après +6,4%).

Carrefour, qui projette d'introduire en Bourse sa filiale brésilienne ou d'ouvrir son capital, entend accélérer le développement de son format de gros (Atacadao) mais aussi tester de nouveaux formats, probablement ceux de proximité.

Seul point noir, la Chine reste à la peine avec des ventes en baisse de 2,4% (après -3,1%), avec les produits non alimentaires et les alcools.

(Edité par Jean-Michel Bélot)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI