Bourse > Carrefour > Carrefour : Pourrait quitter le brésil, négociations avec wal-mart
CARREFOURCARREFOUR CA - FR0000120172CA - FR0000120172
20.575 € -0.77 % Temps réel Euronext Paris
20.750 €Ouverture : -0.84 %Perf Ouverture : 20.910 €+ Haut : 20.540 €+ Bas :
20.735 €Clôture veille : 3 518 300Volume : +0.45 %Capi échangé : 15 939 M€Capi. :

Carrefour : Pourrait quitter le brésil, négociations avec wal-mart

Pourrait quitter le brésil, négociations avec wal-martPourrait quitter le brésil, négociations avec wal-mart

(Tradingsat.com) - Alors que Carrefour pèse désormais à peine plus en Bourse que la valeur de ses seuls actifs immobiliers, la perspective d'une vente des activités du groupe de distribution au Brésil semble redonner du baume au coeur aux investisseurs jeudi matin. Le titre grimpe en effet de plus de 3% à 18,5 euros sur des informations du journal brésilien Valor Economico selon lesquelles Wal-Mart serait en négociations en vue d'acquérir les activités de Carrefour au Brésil.

Une opération qui marquerait le renoncement de toute ambition de Carrefour dans ce pays après que le distributeur français a récemment abandonné son projet de rapprocher ses activités locales avec celles du distributeur Grupo Pao de Acucar (GPA), contrôlé par Casino. Plus globalement, Carrefour quitterait de la sorte, par la petite porte, l'un des quatre pays émergents les plus prometteurs pour les acteurs de la distribution (Chine, Brésil, Russie et Inde), alors qu'il n'est déjà présent que dans deux d'entre eux.

Carrefour contenterait sans doute ses actionnaires à court terme en valorisant immédiatement ses actifs les plus prometteurs dans les pays émergents, mais en altérant immanquablement son profil de croissance de long terme.

En 2009, des informations avaient circulé déjà sur un possible retrait des marchés brésilien, argentin et colombien. Un article du Monde avait rapporté que les deux principaux actionnaires de Carrefour, le fonds d'investissement Colony Capital et Bernard Arnault, cherchant à doper le cours de Bourse de la société, tentaient de convaincre l'équipe de direction de Carrefour et le conseil d'administration de céder les filiales asiatiques et sud-américaines. Nul doute que la pression de ces deux gros actionnaires s'est encore accrue avec la crise boursière de cet été...


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI