Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 688.74 +1.79 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Un colosse économique aux pieds d'argile sanitaires

jeudi 2 avril 2020 à 08h36

(BFM Bourse) - L'indice CAC 40 a perdu 4,30% à 4 207 points mercredi, avec un creusement des pertes en seconde partie de séance, Wall Street empêchant toute réaction positive, avec des inquiétudes désormais majeures sur les conséquences de l'épidémie de Covid-19 aux Etats-Unis, épicentre actuelle de cette dernière. Les investisseurs sont face à une crise aiguë, sanitaire comme économique, de grande ampleur, dont ils ont encore du mal à jauger les conséquences directes, indirectes et les cicatrices à long terme.

Le bilan du coronavirus Covid19 est désormais, à l'échelle mondiale, de près de 940 000 cas confirmés, et de plus de 47 000 morts, selon les données compilées par l'Université Johns Hopkins. Si le nombre de nouveaux cas quotidiens en Chine chute et que le taux d'utilisation des capacités de production reprend pleinement le chemin de la hausse, la propagation incontrôlable du virus à l'échelle de la planète rend encore indéchiffrable les conséquences sur l'activité économique. Les quatre principales puissances économiques de la Zone Euro (Allemagne, France, Italie, Espagne) sont particulièrement touchées. En particulier, 13 155 décès sont à déplorer en Italie, et 9 387 en Espagne.

Plus de 5 000 décès ont été recensés sur le sol américain, un chiffre en pleine accélération. L'inquiétude est d'autant plus forte que le système de santé, observé à l'aune de la puissance économique des Etats-Unis, est finalement fragile.

"Les Etats-Unis ne disposent que d’environ 1 million de lits d’hôpitaux, ce qui représente une moyenne de 2,8 lits pour 1000 habitants, bien en dessous de la Corée du Sud qui en possède 12,3 et, plus inquiétant encore, sous le nombre constaté en moyenne en Italie qui est de 3,2. Au-delà du nombre de lits, les Etats-Unis, New-York en premier, devraient arriver à court de matériel médical très rapidement, comme l’avait souligné le gouverneur de l’Etat de New-York il y à 2 semaines," avertit Vincent Boy, analyste de marché chez IG France.

Ce qui rassure autant que ce qui inquiète, c'est le brutal changement de ton de Trump sur la pandémie. Le locataire de la Maison Blanche, qui avertit ses compatriotes sur la dureté des deux semaines à venir, semble enfin prendre pleinement la mesure de la menace sanitaire, et cesser sa pression malsaine sur les Gouverneurs pour un assouplissement des mesures de confinement, et a enfin abandonné définitivement l'idée de relancer la machine productive mi-avril. L'impatient locataire de la Maison Blanche se rend à l'évidence, et se montre disposé à la poursuite des mesures de confinement jusqu'à la fin du mois. L'ex matant de l'immobilier sait qu'il est vain de s'accrocher à son bilan économique (plein emploi, croissance) pour pouvoir espérer rempiler pour quatre ans supplémentaires.

Au chapitre statistique justement, les regards se portent en particulier sur l'emploi américain. Après l'explosion ahurissante des inscrits aux allocations chômage publiée jeudi dernier, à 3 283 000, contre une moyenne mobile à 12 mois qui végétait sereinement vers 200 000, c'est le rapport fédéral sur l'emploi (NFP), qui va focaliser l'attention ce vendredi. En attendant, le cabinet privé en RH ADP vient de publier hier sa traditionnelle enquête: elle met en évidence des destructions d'emplois dans le secteur privé (hors agriculture). A 27 000, ces destructions sont toutefois assez loin du consensus (150 000).

Le PMI manufacturier (ISM) est passé sous la barre des 50 points, mais avec une pente descendante beaucoup moins forte que ne le laissait augurer le consensus.

Côté valeurs, on retrouvait en surreprésentation dans le "palmarès" à la baisse du Compartiment A de la cote parisienne (grosses capitalisations) des acteurs majeurs des secteurs de la banque et de l'aéronautique. Citons sans exhaustivité Société Générale (-9,53% à 13,886 euros), Airbus (-12,03% à 52,20 euros), Natixis (-13,31% à 2,572 euros), et Safran (-16,45% à 66,96 euros).

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur action ont significativement reculé mercredi, à l'image du Dow Jones (-4,44% à 20 943 points) ou du Nasdaq Composite (-4,41% à 7 360 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a perdu 4,41% à 2 470 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.0950$. Le baril de WTI, un baromètre de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 21,80$.

À l'agenda statistique ce jeudi, à suivre en priorité l'indice des prix à la production en Zone Euro à 11h00, et pour les Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage à 14h30, la balance commerciale à 14h30, ainsi que les commandes industrielles à 16h00.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

La question des points bas, et de leur atteinte éventuelle dès le 16 mars au plus bas de la séance (3 632 points) fait débat.

A ce stade, plusieurs éléments techniques, graphiques et comportementaux militent pour une attitude particulièrement prudente:

- la structure de la bougie hebdomadaire de la semaine passée, à ombre haute;

- les gains sur le rebond technique amorcé le 20 mars, puissants en valeur absolue, mais finalement limités, à l'aune des pertes initiales;

- la décroissance globale des volumes met en évidence une divergence depuis le 20 mars;

- l'alimentation du rebond uniquement par les valeurs qui avaient le plus souffert, par un effet Bêta mécanique, redoublé par les rachats de shorts en série (squeeze) sur un certain nombre de dossiers.

Nous avons eu une confirmation, par gap baissier ample pertes importantes hier, mais pas encore par les volumes. L'avis sera neutre à l'échelle de la séance à venir.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 4500.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 4117.00 points relancerait la pression vendeuse.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Neutre
Résistance(s) :
4500.00 / 5000.00 / 5509.00
Support(s) :
4117.00 / 3684.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Un colosse économique aux pieds d'argile sanitaires (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Un colosse économique aux pieds d'argile sanitaires (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+309.50 % vs -5.68 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat