Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 688.74 +1.79 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Trump arrête son dangereux déni

mercredi 1 avril 2020 à 08h34

(BFM Bourse) - Ce n'est pas une blague, car même si nous sommes le 1er avril, les circonstances ne s'y prêtent pas: Trump change radicalement de ton quant à la menace sanitaire, et tant mieux ! Le locataire de la Maison Blanche semble enfin prendre pleinement la mesure de la menace sanitaire, et cesser sa pression malsaine sur les Gouverneurs pour un assouplissement des mesures de confinement, et a enfin abandonné définitivement l'idée de relancer la machine productive mi-avril. L'impatient locataire de la Maison Blanche se rend à l'évidence, et se montre disposé à la poursuite des mesures de confinement jusqu'à la fin du mois d'avril.

"Bien que New-York semble actuellement la ville la plus touchée, le retour des vacanciers pour le « springbreak », qui ne semblaient absolument pas s’inquiéter du coronavirus, pourraient faire exploser le nombre de cas dans d’autres Etats des Etats-Unis dans les jours à venir" s'inquiète Vincent Boy, analyste marché chez IG France.

"Les Etats-Unis ne disposent que d’environ 1 million de lits d’hôpitaux, ce qui représente une moyenne de 2,8 lits pour 1000 habitants, bien en dessous de la Corée du Sud qui en possède 12,3 et, plus inquiétant encore, sous le nombre constaté en moyenne en Italie qui est de 3,2. Au-delà du nombre de lits, les Etats-Unis, New-York en premier, devraient arriver à court de matériel médical très rapidement, comme l’avait souligné le gouverneur de l’Etat de New-York il y à 2 semaines," poursuit l'analyste de marché.

Au chapitre statistique, les opérateurs restent groggy après la publication la semaine passée, jeudi, de l'explosion bien plus forte qu'anticipée des inscrits aux allocations chômage outre Atlantique. Un peu de soulagement hier avec une contraction plus mince que prévu du sacro-saint indice de confiance des consommateurs (Conference Board), à 120.0 en mars, contre 132.6 en février. Mais c'est surtout l'annonce d'un rebond plus vigoureux que prévu du PMI manufacturier chinois pour le mois de mars qui a, initialement du moins, encouragé les opérateurs. L'indice est ressorti à 52, contre 35,7 en février, indiquant au-dessus de 50 une expansion de l'activité manufacturière. Si les données officielles, sanitaires ou économiques, sont souvent prises avec des pincettes à l'heure actuelle, d'autres signaux anecdotiques corroborent le scénario d'une reprise: le français Seb (+6,27% à 113,50 euros) par exemple a affirmé que ses sept usines chinoises tournaient à nouveau à plein régime.

Le bilan du coronavirus Covid19 est désormais, à l'échelle mondiale, de près de 860 000 cas confirmés, et de plus de 42 000 morts, selon les données compilées par l'Université Johns Hopkins. Si le nombre de nouveaux cas quotidiens en Chine chute et que le taux d'utilisation des capacités de production reprend pleinement le chemin de la hausse, la propagation incontrôlable du virus à l'échelle de la planète rend encore indéchiffrable les conséquences sur l'activité économique. Les quatre principales puissances économiques de la Zone Euro (Allemagne, France, Italie, Espagne) sont particulièrement touchées. En particulier, 12 428 décès sont à déplorer en Italie, et 8 464 en Espagne.

Côté valeurs, toujours au jeu de la rotation des secteurs, certains dossiers massacrés pendant le krach ont fortement rebondi hier, dans les médias, la publicité, le transport aérien et le tourisme, à l'image, sans exhaustivité, d'Air France (+6,10% à 5,098 euros), Trigano (+8,40% à 58,10 euros), Lagardère (+8,49% à 11,50 euros), ou Publicis (+11,96% à 26,12 euros).

Par ailleurs, Amoeba (+131,97% à 1,698 euro) a littéralement flambé, dans des volumes exceptionnellement élevés: plus de 6 Millions de pièces, consécutivement à l'annonce par la société de de la mise à disposition de son traitement antifongique auprès du géant BASF pour la réalisation d'essais en plein champ et sous serre. Tous les détails à retrouver ici.

Enfin, Abionyx (ex-Cerenis) s'est envolé de 78,44% à 0,96 euro.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont terminé dans le rouge une séance faussement calme mardi, à l'image du Dow Jones (-1,84% à 21 917 points) ou du Nasdaq Composite (-0,95% à 7 700 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, s'est contracté de 1,60% à 2 584 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.1010$. Le baril de WTI, un baromètre de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 20,20$.

À l'agenda statistique ce mercredi, à suivre en priorité une batterie d'indicateurs manufacturiers en Europe. Les données synthétiques pour l'ensemble de la Zone Euro, pour le mois de mars, seront dévoilées à 10h00, tout comme le taux de chômage. A suivre outre Atlantique, l'enquête ADP sur l'emploi à 14h15, les dépenses de construction à 16h00, le PMI manufacturier à 16h00, et les stocks de brut à 16h30.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

La question des points bas, et de leur atteinte éventuelle dès le 16 mars au plus bas de la séance (3 632 points) fait débat.

A ce stade, plusieurs éléments techniques, graphiques et comportementaux militent pour une attitude particulièrement prudente:

- la structure de la bougie hebdomadaire de la semaine passée, à ombre haute;

- les gains sur le rebond technique amorcé le 20 mars, puissants en valeur absolue, mais finalement limités, à l'aune des pertes initiales;

- la décroissance globale des volumes met en évidence une divergence depuis le 20 mars;

- l'alimentation du rebond uniquement par les valeurs qui avaient le plus souffert, par un effet Bêta mécanique, redoublé par les rachats de shorts en série (squeeze) sur un certain nombre de dossiers.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 4500.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 4117.00 points relancerait la pression vendeuse.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Neutre
Résistance(s) :
4500.00 / 5000.00 / 5081.00
Support(s) :
4117.00 / 3684.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Trump arrête son dangereux déni (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Trump arrête son dangereux déni (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+309.50 % vs -5.68 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat