Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 595.65 +0.57 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : La France claquemurée, les marchés asphyxiés

lundi 23 mars 2020 à 08h34

(BFM Bourse) - Le rebond du CAC en fin de semaine dernière aura été de courte durée. Déjà, l'indice phare français (+5,01% à 4 048 points vendredi) est attendu en nette baisse ce lundi, dans le sillage de Wall Street, sur fond de nouveau coup de faiblesse du brut, lourdement pénalisé par l'assèchement de la demande mondiale, dans le cadre d'une économie mondiale à l'arrêt avec la pandémie de coronavirus. Pourtant, tous les verrous monétaires, politiques, et budgétaires ont largement sauté. Derniers événements en date, l'effacement du pacte budgétaire, ces règles communes de maîtrise des déficits en Europe, ainsi qu'un plan de relance imminent en Allemagne, inédit en ampleur depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Outre Atlantique, en sus de la Californie, six Etats se sont confinés. Pas de quoi provoquer pour l'instant un retour fédéré sur les actifs à risque.

Le bilan du coronavirus Covid19 est désormais, à l'échelle mondiale, de près de 340 000 cas confirmés, et de plus de 14 700 morts, selon les données compilées par l'Université Johns Hopkins. Si le nombre de nouveaux cas quotidiens en Chine tend à décroître, voire chuter (validation d'un palier), et que le taux d'utilisation des capacités de production reprend pleinement le chemin de la hausse, la propagation incontrôlable du virus à l'échelle de la planète rend encore indéchiffrable les conséquences sur l'activité économique. Les 4 principales puissances économiques de la Zone Euro (Allemagne, France, Italie, Espagne) sont particulièrement touchées. 5 476 décès sont à déplorer en Italie.

Au chapitre statistique, de façon anecdotique, les ventes de logements anciens aux Etats-Unis ont significativement dépassé les attentes. Mais l'événement macro-économique de la fin de semaine passée, c'est le projet des producteurs texans de pétrole, mis sous pression par la chute des cours du brut à des niveaux plus observés depuis 2003, de réduire leur production pour la première fois depuis les années 1970. Le Texas étant le plus gros producteur des Etats américains. Par ailleurs, dans son style inimitable, le président Donald Trump a fait savoir qu'il envisageait de s'interposer entre la Russie et l'Arabie Saoudite, au besoin, pour essayer de les amener à rapprocher leurs positions quant à une réduction de la production de l'Opep+.

Côté valeurs, l'effet d'amplification a bénéficié vendredi à un certain nombre de dossiers particulièrement massacrées ces dernières semaines, particulièrement vendus à découvert avant l'interdiction*. Les rachats en série (squeeze) ont notamment fait flamber Valeo (+26,33% à 14,80 euros), Rexel (+29,41% à 6,934 euros), Natixis (+31,32% à 2,583 euros), TechnipFMC (+31,78% à 6,178 euros) ou Ingenico (+33,21% à 90,00 euros).

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont de nouveau dévissé vendredi, à l'image du Dow Jones (-4,55% à 19 173 points) ou du Nasdaq Composite (-3,79% à 6 879 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a perdu 4,34% à 2 304 points. Le retraçage correctif atteint les 31% depuis le 24 février...

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.0730$. Le baril de WTI, un baromètre de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 22,70$.

À l'agenda statistique ce lundi, à suivre en priorité l'indice de confiance des consommateurs (Zone Euro) à 16h00. A suivre l'indice des indicateurs avancés (Conference Board) pour la Chine à 14h00.

* A noter que l'AMF a publié mardi matin (17/03) une liste de 92 valeurs (ayant chuté de plus de 10% lundi) désormais interdites de vente à découvert pour un mois. La liste complète est disponible sur les ressources en ligne de l'AMF, ici.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Quatrième semaine à bilan négatif, pour le CAC 40, dont la chute depuis le 24 février l'a jeté sur les points bas depuis près de 7 ans. Néanmoins, la préparation d'un vif rebond de l'indice, qui sera porté, contre-intuitivement, par les valeurs qui auront le plus souffert depuis le 24 février, est en cours.

Alors que les trois semaines précédentes avaient subi une clôture sur les points bas (quasiment) de semaine, il n'en a pas été de même pour la semaine passée, dont l'écart entre la clôture 4 048 points et les points bas (3 632) est conséquent. Une première tentative (même si elle est amenée à échouer) est à relever.

Avis négatif à l'échelle de la séance à venir.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 5000.00 points.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Négatif
Résistance(s) :
5000.00 / 5509.00
Support(s) :
3684.00 / 3500.00 / 3000.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : La France claquemurée, les marchés asphyxiés (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : La France claquemurée, les marchés asphyxiés (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+332.80 % vs -7.55 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat