Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 970.48 +1.01 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Défi majeur et à fort enjeu des 4 600 points

lundi 27 avril 2020 à 08h34

(BFM Bourse) - Début de semaine attendu dans le vert ce lundi à la Bourse de Paris, alors qu'Edouard Philippe, qui déjeune avec Emmanuel Macron, doit annoncer demain après-midi les premières mesures encadrant la sortie de confinement. Vendredi, l'humeur était plus sombre, au lendemain de la publication d'indicateurs d'activité catastrophiques, et alors que s'éloignaient certains espoirs du côté d'éventuels traitements du coronavirus (la molécule très attendue de Gilead n'aurait pas tenu ses promesses lors d'un essai mené en Chine), et tandis que le quotidien des entreprises cotées ne semblait fait que de difficultés et parfois de drames. L'indice CAC 40 a perdu vendredi 1,30% à 4 393 points, pour un bilan hebdomadaire à -2,35%.

Côté statistiques, les opérateurs ont constaté la décrue de l'indice IFO du climat des affaires en Allemagne, à 74.3, contre 86.1 le mois précédent, nettement sous les attentes. "Il s'agit de la valeur la plus basse jamais enregistrée, et jamais auparavant l'indice n'a chuté de manière aussi drastique. Cela est principalement dû à la détérioration massive de la situation actuelle. Les entreprises n'ont jamais été aussi pessimistes quant aux prochains mois. La crise des coronavirus frappe l'économie allemande avec fureur", a froidement commenté l'Institut.

Au mois de mars, les commandes de biens durables outre Atlantique se sont effondrées en rythme mensuel de 14.4%, à comparer à un consensus à -12.0%. Toutefois, en données corrigées des éléments volatils (hors équipements de transports), ces commandes se sont contractées (-0,2%), mais nettement moins que prévu.

Pour rappel, la veille, les salles des marchés ont dû composer avec une batterie d'indicateurs baromètres d'activité en chute libre. Concernant ces fameux "PMI" (Purchasing Managers' Index), ils sont ressortis sous les attentes, sans exception, quel que soit le "filtre" (Allemagne, France, Zone Euro dans sa globalité, Industrie ou Services)... D'un point de vue synthétique et pour l'ensemble de l'union monétaire, le "score" s'effondre à 11.7 pour les services et 33.6 pour l'industrie. Ce qui représente un delta par rapport à la barre des 50, abyssal. Pour rappel, les 50 points séparent par construction, une anticipation de contraction d'une anticipation d'expansion de l'activité considéré. Verdict cette après-midi pour des indicateurs avancés équivalents pour les Etats-Unis (PMI by IHS Markit).

Le PMI flash IHS Markit Eurozone "Composite" est tombé à "un plus bas historique de 13,5 en avril, contre un précédent record à la baisse de 29,7 en mars, pour mettre en lumière de loin le plus grand recul de la production enregistré en plus de deux décennies de collecte de données. Le "score" le plus faible depuis la crise financière mondiale était de 36,2, atteint en février 2009", pouvait-on lire sur le communiqué d'IHS Inc. Violence un peu moins prononcée outre Atlantique sur ces mêmes indicateurs. La composante industrielle, en particulier, a même dépassé très légèrement le consensus, à 36.9.

Le bilan du coronavirus SARS Cov-2, responsable de l'épidémie de Covid19 est désormais, à l'échelle mondiale, de plus de 2 970 000 de cas confirmés, et de plus de 206 000 morts, selon les données compilées par l'Université Johns Hopkins, qui fait autorité en la matière. La propagation incontrôlable du virus à l'échelle de la planète rend encore indéchiffrable les conséquences sur l'activité économique. Les quatre principales puissances économiques de la Zone Euro (Allemagne, France, Italie, Espagne) sont particulièrement touchées. En particulier, 26 644 décès sont à déplorer en Italie, 23 190 en Espagne et 22 856 en France.

L'épicentre est toujours centrée actuellement sur les Etats-Unis, où près de 970 000 cas sont confirmés. Plus de 54 900 décès ont été recensés sur le sol américain, dont plus de 17 000 pour la seule ville de New York. L'inquiétude est d'autant plus forte que le système de santé, observé à l'aune de la puissance économique des Etats-Unis, est finalement fragile.

Côté valeurs, Rexel (+9,11% à 8,622 euros) a poursuivi sur ses très bonnes dispositions de la veille (+11,55%), dans le sillage du soulagement provoqué par la publication de ses ventes trimestrielles.

Valeo (+7,83% à 17,43 euros) était applaudi en Bourse, dans le sillage de la publication de ses chiffres trimestriels publiés la veille au soir. L'équipementier automobile, à puissant effet Bêta actuel en Bourse, profite du redémarrage de la production des constructeurs européens.

De l'autre côté de l'Atlantique vendredi, les principaux indices sur actions ont clôturé la semaine par une séance de hausse mesurée, dans des volumes timides. Le Dow Jones a gagné 1,11% à 23 775 points, et le Nasdaq Composite 1,65% à 8 634 points. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a grappillé 1,39% à 2 836 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.0850$. Le baril de WTI, l'un baromètre de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 14,95$.

À l'agenda statistique ce lundi, à suivre en priorité le bulletin trimestriel de la Banque d'Angleterre à midi. le programme se densifiera nettement dès demain avec, en particulier, outre Atlantique, les stocks des grossistes, la balance commerciale, l'indice S&P Case Schiller des prix de l'immobilier, l'indice de confiance des consommateurs (Conference Board), et l'indice manufacturier de la Fed de Richmond.

A noter, pour les détenteurs de positions au RD: la liquidation mensuelle interviendra à la clôture de la séance du jour. Ce lundi 27 avril marque donc le dernier jour de négociation des ordres SRD pour le mois en cours.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

A très court terme, une marge haussière existe jusque sur les 4 600 points, ce qui revient à imaginer un comblement complet du reliquat du gap baissier du 12 mars. Ces 4 600 points s'affirment progressivement comme un niveau de résistance graphique.

Nous mettions en garde nos lecteurs dans nos précédentes analystes sur la formation d'un piège à la hausse (bull trap) qui s'est déclenché mercredi 15/04. Nouvelle confirmation mardi 21 avril. L'observation des secteurs qui ont participé à la baisse le plus intensément (sur ces deux dates) est particulièrement révélateur de la psychologie de marché. Un bémol toutefois, les volumes n'ont pas été assez puissants pour valider pleinement l'expression du camp vendeur, et donc valider pleinement un retour aux pressions vendeuses initiales.

Les 4 600 points qui se sont progressivement imposé comme un niveau technique de résistance, deviennent désormais un niveau pivot intéressant en deçà duquel une zone de danger existe.

Avis positif proposé à l'échelle de la séance à venir.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l'indice CAC 40 cote au dessus du support à 4117.00 points.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Positif
Résistance(s) :
4600.00 / 5000.00 / 5081.00
Support(s) :
4117.00 / 3684.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Défi majeur et à fort enjeu des 4 600 points (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Défi majeur et à fort enjeu des 4 600 points (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+305.70 % vs -0.01 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat