Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 007.46 0.00 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Après les accusations de Trump, la diplomatie chinoise des loups combattants

mardi 5 mai 2020 à 08h34

(BFM Bourse) - Le ciel s'est brutalement assombri sur la Bourse de Paris hier, qui rouvrait après un weekend rendu prolongé par le 1er mai (fête du Travail). L'impulsivité et la brutalité de D. Trump a refroidi brutalement des marchés pourtant habitués au style du personnage. Après des insinuations de plus en plus fermes de l'exécutif fédéral américain sur la provenance du SARS-Cov2 (du laboratoire P4 à Wuhan) - sans apport à ce stade des preuves adéquates ! -, Donald Trump sort de nouveau une de ses cartes maîtresses (toxiques ?): la menace de nouvelles hausses de tarifs douaniers à l'importation de produits chinois en sol américain. C'est donc le spectre d'un nouveau conflit commercial sino-américain qui fait sa sinistre réapparition.

Pire, "Le président américain a également évoqué une autre idée, qui serait dévastatrice pour les marchés financiers et notamment les obligations américaines et le dollar. En effet, il proposait de ne pas rembourser la dette américaine que détient la Chine, alors que cette dernière possède plus de 1,1 trillons de dollars d’obligations du trésor. Cette manœuvre serait extrêmement néfaste pour la confiance dans la dette des Etats-Unis et le dollar américain mais il est peu probable que le président Trump décide d’une telle mesure", a complété l'analyste de marché Vincent Boy (IG).

De son côté, la diplomatie chinoise répond à l'agressivité par l'agressivité, à l'égard plus globalement de l'Occident, et de tous les pays osant critiquer la Chine. La diplomatie dite des "loups combattants", en référence au film sino-britannique Wolf Warriors, prend plus que jamais corps.

L'indice CAC a lourdement reflué lundi, groggy après un weekend prolongé. Il a perdu 4,24% à 4 378 points, avec une participation baissière fédérée au niveau sectoriel (banques, aéronautique, construction, automobiles, énergie). Il devrait ouvrir en territoire vert ce mardi, dans une volatilité à la mesure des incertitudes et de la nervosité du marché, alors que les perspectives d'une sortie de confinement se dessine progressivement.

Le bilan du coronavirus SARS Cov-2, responsable de l'épidémie de Covid19 est désormais, à l'échelle mondiale, de plus de 3 580 000 de cas confirmés, et de plus de 250 000 morts, selon les données compilées par l'Université Johns Hopkins, qui fait autorité en la matière. La propagation incontrôlable du virus à l'échelle de la planète rend encore indéchiffrable les conséquences sur l'activité économique. Les quatre principales puissances économiques de la Zone Euro (Allemagne, France, Italie, Espagne) sont particulièrement touchées. En particulier, 29 079 décès sont à déplorer en Italie, 25 428 en Espagne et 25 204 en France.

L'épicentre est toujours centrée actuellement sur les Etats-Unis, où plus d'1 180 000 cas sont confirmés. Plus de 68 000 décès ont été recensés sur le sol américain, dont plus de 19 000 pour la seule ville de New York.

Au chapitre statistique, les opérateurs ont pris connaissance de la publication du PMI industriel (avril), à 33.4, confirmant les toutes premières estimations du 23 avril (33.6). L'indice Sentix de confiance des investisseurs s'est pour sa part effondré à -41.8 contre -25.9 attendu. Il s'agit pour rappel d'un score, calculé après dépouillement d'une enquête passée auprès de 2 800 investisseurs et analystes concernant les prévisions et sentiments à l'horizon 6 mois de l'économie en Zone Euro. Outre Atlantique, les commandes industrielles pour le mois de mars ont chuté (-10.3% en rythme mensuel) encore plus brutalement que ne le laissait augurer le consensus.

Côté valeurs, on retiendra la fédération à la vente, sur l'ensemble des secteurs à fort effet Bêta actuel sur le CAC, comme plus généralement sur le Compartiment A de la cote (grosses capitalisations). Nous citions plus haut les secteurs banque et assurances, automobiles et équipementiers, aéronautique, construction, énergie. A titre d'exemples non exhaustifs, citons Société Générale (-7,78% à 13,15 euros), Faurecia (-6,84% à 30,80 euros), Safran (-7,39% à 78,00 euros), Bouygues (-6,94% à 26,16 euros), et Total (-7,18% à 30,49 euros).

De l'autre côté de l'Atlantique, après une fin de semaine passée dans la souffrance sur fond de réapparition sinistre du spectre de la guerre commerciale sino-américaine, les principaux indices sur actions ont clôturé la séance de lundi dans le vert, à l'image du Dow Jones (+0,11% à 23 749 points) ou du Nasdaq Composite (+1,23% à 8 710 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a grappillé pour sa part 0,42% à 2 842 points.

À l'agenda statistique ce mardi, à suivre en priorité l'indice des prix à la production en Europe à midi, et pour les Etats-Unis, la balance commerciale à 14h30, les données finales (avril) de l'indice PMI services à 15h45, ainsi que le PMI non manufacturier (données ISM) à 16h00.

Tokyo est de nouveau resté fermé ce mardi (jour férié), et les opérateurs se rabattent donc sur Hong Kong pour prendre la température. L'indice phare Hang Seng (HK) a clôturé ce mardi en hausse de plus d'un pour cent.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Quasiment intégralement sur un gap baissier très ample (4 427 - 4 554 points), l'indice phare tricolore a vivement reflué lundi, confirmant avec agressivité l'inflexion de la fin de semaine passée, marquée par deux bougies symétriques*. Le piège à la hausse s'est définitivement refermé. Dans l'immédiat seulement, une réaction positive de contestation est anticipée, du moins en début de séance, à partir d'une zone de support graphique vers 4 350 points. A terme, une rupture des 4 357 points mettra en danger l'indice sur les prochaines semaines.

* La bougie de jeudi est le quasi symétrique de la bougie de mercredi, mais les volumes sont beaucoup plus nourris, et l'engagement baissier sectoriel bien plus large. La bougie hebdomadaire de la semaine passée en a été métamorphosée, avec l'apparition d'une ombre autre hautement significative.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l'indice CAC 40 cote au dessus du support à 4357.00 points.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Positif
Résistance(s) :
4600.00 / 5000.00 / 5081.00
Support(s) :
4357.00 / 4117.00 / 3632.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Après les accusations de Trump, la diplomatie chinoise des loups combattants (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Après les accusations de Trump, la diplomatie chinoise des loups combattants (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+305.80 % vs +0.73 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat