Bourse > Bouygues > Bouygues : COR-Bouygues TP condamné en appel pour travail dissimulé
BOUYGUESBOUYGUES EN - FR0000120503EN - FR0000120503
37.810 € +0.27 % Temps réel Euronext Paris
37.750 €Ouverture : +0.16 %Perf Ouverture : 37.810 €+ Haut : 37.370 €+ Bas :
37.710 €Clôture veille : 414 008Volume : +0.12 %Capi échangé : 13 444 M€Capi. :

Bouygues : COR-Bouygues TP condamné en appel pour travail dissimulé

Bouygues TP condamné en appel pour travail dissimuléBouygues TP condamné en appel pour travail dissimulé

RENNES (Reuters) - Correction: Bien noter que l'entreprise Quille Construction a été relaxée et non condamnée comme écrit par erreur.

Bouygues TP a été condamné lundi par la cour d'appel de Caen (Calvados) à 29.950 euros d'amende pour l'emploi de travailleurs dissimulés sur le chantier du réacteur nucléaire EPR de Flamanville.

L'entreprise échappe ainsi à une exclusion des appels d'offres des marchés publics en France et en Europe d'au moins six mois applicable à partir de 30.000 euros d'amende.

Le procureur avait requis 50.000 euros d'amende lors de l'audience en novembre 2016.

Bouygues TP avait été condamné en première instance à 25.000 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Cherbourg (Manche) en 2015, pour avoir employé illégalement, via des sociétés intermédiaires, quelque 460 ouvriers polonais et roumains à Flamanville entre 2008 et 2012.

Trois autres sociétés, l'entreprise de BTP roumaineElco, Welbond Armatures et l'agence d'intérim Atlanco qui a depuis déposé son bilan, ont également été condamnées à des amendes allant de quelques milliers à plusieurs dizaines de milliers d'euros.

Une quatrième, Quille Construction, rebaptisée Bouygues Bâtiment Grand Ouest, est relaxée.

L'agence d'intérim Atlanco, basée à Chypre, et la société roumaine de BTP Elco avaient été jugées pour l’emploi illicite de 163 ouvriers polonais pour Atlanco et 297 ouvriers roumains pour Elco.

Le manque à gagner pour l'Urssaf a été estimé de 10 à 12 millions d'euros.

A l'époque des faits, le chantier, qui a connu de nombreux déboires et dont le maître d’oeuvre est EDF, employait environ 3.000 personnes, dont environ un tiers d'étrangers.

(Pierre-Henri Allain, édité par Sophie Louet)

Copyright © 2017 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...