Bourse > Bouygues > Bouygues : Bouygues Telecom pèse, mais la situation financière est solide
BOUYGUESBOUYGUES EN - FR0000120503EN - FR0000120503
37.170 € -1.77 % Temps réel Euronext Paris
37.965 €Ouverture : -2.09 %Perf Ouverture : 38.225 €+ Haut : 37.110 €+ Bas :
37.840 €Clôture veille : 917 576Volume : +0.26 %Capi échangé : 13 281 M€Capi. :

Bouygues : Bouygues Telecom pèse, mais la situation financière est solide

(Tradingsat.com) - Bouygues perdait 2% dans les premiers échanges à la Bourse de Paris jeudi matin, après la publication de résultats semestriels mitigés, reflétant un environnement économique et concurrentiel plus difficile en France.

Le chiffre d'affaires du conglomérat a progressé de 1% à 15 182 millions d'euros au 1er semestre 2014, la croissance à l'international ayant compensé la baisse d'activité en France (-3% à 10,2 milliards d'euros). Mais le résultat opérationnel courant a chuté à 134 millions d'euros, soit -213 millions d'euros par rapport au premier semestre 2013, reflétant principalement la baisse de profitabilité attendue chez Bouygues Telecom.

La progression du résultat opérationnel à 523 millions d’euros (+176 millions d’euros par rapport au premier semestre 2013), s'explique uniquement par la plus-value de cession du contrôle d’Eurosport International et par des produits non courants chez Bouygues Telecom.

La forte hausse du résultat net part du groupe, qui s’élève à 410 millions d’euros (+222 millions d’euros par rapport au premier semestre 2013) découle de prise en compte de 240 millions d’euros de plus-value nette de cession de la participation de Colas dans Cofiroute au premier trimestre 2014.

"Bien que les performances opérationnelles reflètent un environnement économique et concurrentiel plus difficile en France, je considère que Bouygues s’est renforcé depuis le début de l’année : les activités de construction accélèrent leur développement à l’international, Bouygues Telecom déploie avec succès sa stratégie offensive et Alstom offrira, à l’issue de l’opération avec General Electric, des perspectives de croissance et de revalorisation", commente Martin Bouygues, président-directeur général du groupe Bouygues.

Le dirigeant met aussi en avant que "de plus, le groupe a démontré une nouvelle fois ce semestre sa capacité à assurer sa solidité financière."

En effet, la capacité d’autofinancement bénéficie des produits non courants de Bouygues Telecom et les investissements d’exploitation sont maîtrisés. Le cash-flow libre s’améliore ainsi de 75 millions d’euros par rapport au premier semestre 2013 et s’établit à 230 millions d’euros.

L’endettement net à fin juin 2014 ressort à 5,2 milliards d’euros, contre 5,8 milliards d’euros à fin juin 2013 et 4,4 milliards d’euros à fin décembre 2013.

"L’écart par rapport à fin décembre 2013 s’explique par la saisonnalité habituelle chez Colas, mais également par les produits de cession de Cofiroute pour 780 millions d’euros et Eurosport International pour 256 millions d’euros, ainsi que par une évolution particulièrement défavorable du BFR du groupe, non représentative de l’année", explique Bouygues.

Le groupe table pour 2014 sur un chiffre d’affaires "en très légère baisse", soit une variation entre -1% et -2% par rapport à 2013. "Le ralentissement des commandes publiques en France reste un point d’attention pour le second semestre", indique en effet l'entreprise.

De son côté, Bouygues Telecom confirme son objectif de générer un solde "EBITDA* – Investissements" légèrement positif en 2014.

*EBITDA = Résultat opérationnel courant + dotations nettes aux amortissements + dotations nettes aux provisions et dépréciations - reprises de provisions et dépréciations non utilisées


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI