Bourse > Bnp paribas act.a > Bnp paribas act.a : Publicis va racheter l'américain Sapient
BNP PARIBAS ACT.ABNP PARIBAS ACT.A BNP - FR0000131104BNP - FR0000131104
67.040 € +0.57 % Temps réel Euronext Paris
66.870 €Ouverture : +0.25 %Perf Ouverture : 67.170 €+ Haut : 66.450 €+ Bas :
66.660 €Clôture veille : 2 076 850Volume : +0.17 %Capi échangé : 83 599 M€Capi. :

Bnp paribas act.a : Publicis va racheter l'américain Sapient

Publicis va racheter l'américain SapientPublicis va racheter l'américain Sapient

par Gwénaëlle Barzic et Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Publicis a dévoilé lundi un projet de rachat de l'américain Sapient pour 3,7 milliards de dollars dans le but d'accélérer sa transition vers le numérique après son projet de mariage avorté avec le concurrent Omnicom.

Faute d'avoir pu devenir le nouveau géant de la publicité capable de tenir tête aux nouveaux géants mondiaux Facebook, Google et autres, le français change son fusil d'épaule en élargissant la palette de son offre.

Le numéro trois mondial de la publicité fait le pari que la forte implantation de Sapient sur le dynamique marché américain et ses compétences en matière de technologie et de conseil, épaulées par une équipe de 8.500 ingénieurs en Inde, lui permettront de faire la différence dans un secteur où nouvelles technologies et "big data" occupent une place croissante.

En intégrant Sapient, qui compte parmi ses clients Coca-Cola, Unilever et Staples, Publicis prévoit d'atteindre dès 2015, avec trois ans d'avance, son objectif de réaliser 50% de ses revenus dans le digital.

"Cette opération donne à Publicis l'accès à de nouveaux marchés et à de nouvelles sources de revenus", a souligné le président du directoire de Publicis Maurice Lévy qui a dit convoiter le "joyau" Sapient depuis 2011.

Publicis prévoit de débourser 25 dollars par action pour mettre la main sur la société basée à Boston, l'une des dernières grandes agences publicitaires indépendantes dans le numérique, offrant une prime de 44% sur le dernier cours.

L'action de Sapient avait cependant flambé de 20% en Bourse la semaine dernière dans des volumes nettement supérieurs à la normale, ce qui porte la prime à 77% par rapport au cours de clôture de Sapient le 24 octobre.

A Paris, l'action Publicis signe l'une des plus fortes baisses du CAC 40, perdant à 16h00 2,26% à 54,02 euros.

Les investisseurs s'interrogent sur le prix élevé de la transaction qui pourrait remettre en question ou reporter la perspective de rachats d'actions. Ils s'interrogent également sur la façon dont Publicis pourra absorber 13.000 personnes supplémentaires après une série d'acquisitions menées tambour battant dans le numérique depuis 2006.

LA PRÉSENTATION DU PLAN STRATÉGIQUE REPOUSSÉE

"C'est un bon actif, stratégiquement intéressant, mais le prix est élevé et le calendrier en matière de retours aux actionnaires pourrait être différé de deux ans", commentent les analystes d'Exane BNP Paribas dans une note.

Maurice Lévy a défendu la pertinence de l'opération au moment où le groupe est attendu sur sa nouvelle stratégie, en particulier dans le numérique, après le décrochage de ses résultats ces derniers mois et à la clef un recul de 18% en Bourse depuis le début de l'année.

"Cette opération est extrêmement importante pour assurer l'avenir de Publicis", a souligné Maurice Lévy lors d'une conférence téléphonique avec des analystes.

"C'est bien mieux d'investir et de dégager une plus forte croissance et des profits plus élevés pour nos actionnaires (...) plutôt que de simplement racheter nos actions."

La présentation d'un nouveau plan stratégique, initialement prévue ce vendredi a été reportée. Une nouvelle date sera communiquée dans le courant du mois.

Né dans l'univers de la technologie en 1990, Sapient a crû de 15% en moyenne entre 2010 et 2013, portée par le dynamisme de l'Amérique du Nord où la société réalise 63% de ses ventes.

"Le risque que la croissance ralentisse chez Sapient est un des éléments les plus importants de la transaction", prévient Brian Wieser de Pivotal Research Group, soulignant que la valeur d'entreprise de Sapient ressort à 12 fois son Ebitda attendu pour 2015 dans le cadre de l'opération contre 8 pour Publicis.

Martin Sorrell, directeur général du concurrent britannique WPP, a pour sa part ironisé sur "le cadeau de Noël" de Publicis aux actionnaires de Sapient. "Cela ressemble au comportement d'un amoureux déçu", a-t-il dit au blog Business Insider.

L'opération, que Publicis compte financer en utilisant sa trésorerie et en levant de la dette, a été approuvée à l'unanimité par les conseils des deux sociétés.

Publicis a indiqué qu'elle devrait avoir un impact relutif sur sa croissance et son bénéfice net, mais sans fournir de calendrier, et qu'elle devrait générer 50 millions d'euros de synergies de coûts par an d'ici trois ans.

(Avec Leila Abboud, édité par Jean-Michel Bélot)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...