Bourse > Bnp paribas act.a > Bnp paribas act.a : Le moral des patrons sape les espoirs de reprise en France
BNP PARIBAS ACT.ABNP PARIBAS ACT.A BNP - FR0000131104BNP - FR0000131104
66.540 € -0.18 % Temps réel Euronext Paris
66.870 €Ouverture : -0.49 %Perf Ouverture : 67.170 €+ Haut : 66.450 €+ Bas :
66.660 €Clôture veille : 1 510 340Volume : +0.12 %Capi échangé : 82 976 M€Capi. :

Bnp paribas act.a : Le moral des patrons sape les espoirs de reprise en France

Marché : Le climat des affaires se dégrade en France en aoûtMarché : Le climat des affaires se dégrade en France en août

PARIS (Reuters) - Le climat des affaires s'est dégradé en France au mois d'août et les chefs d'entreprise de l'industrie ont abaissé cet été leurs prévisions d'investissement pour 2014, un nouveau coup de semonce au lendemain de la nomination d'un nouveau gouvernement censé restaurer la confiance en clarifiant la ligne économique.

L'indicateur général du climat des affaires de l'Insee a reculé de deux nouveaux points en août après ceux perdus en juin.

A 91, il se retrouve à peu près au même niveau qu'il y a un an et très en dessous de sa moyenne de long terme. Le recul était attendu après les résultats préliminaires mitigés de l'enquête mensuelle de Markit auprès des directeurs d'achat publiée la semaine dernière.

La détérioration du climat des affaires est généralisée à l'ensemble des secteurs d'activité et est particulièrement sévère dans le commerce de détail, selon l'enquête de l'Insee conduite après la publication des chiffres faisant état d'une stagnation de la croissance en France et au sein de la zone euro au deuxième trimestre, mais avant le remaniement gouvernemental surprise provoqué par les dissensions au sein de la majorité et la nomination d'Emmanuel Macron au ministère de l'Economie.

PAS D'ESPOIR DE REPRISE AU T3

"Après la croissance nulle décevante du deuxième trimestre, il n'y a plus de perspective de reprise au troisième trimestre", relève Hélène Baudchon, économiste à la banque BNP Paribas.

Les chefs d'entreprise de l'industrie ont par ailleurs abaissé leur prévision de croissance de leurs investissements en valeur pour cette année à 1%, selon une enquête trimestrielle réalisée en juillet et également publiée mercredi par l'Insee. Ils anticipaient une progression de 4% trois mois auparavant.

Emmanuel Macron a dit mercredi sa volonté de restaurer la confiance des entreprises lors de passation de pouvoir avec son prédécesseur Arnaud Montebourg, dont le départ du gouvernement a été provoqué par ses vives critiques à l'encontre de la politique de maîtrise des déficits publics et de soutien aux entreprises pourtant réaffirmé par le chef de l'Etat.

Si le président du Medef, Pierre Gattaz, a salué la nomination de l'ancien conseiller économique de François Hollande à Bercy, jugeant qu'il connaît l'entreprise, l'économie de marché et la mondialisation, il a aussi prévenu qu'il attendrait de "voir les faits et les mesures".

Le Premier ministre doit prononcer mardi un discours très attendu à l'occasion de l'ouverture de l'Université d'été de la première organisation patronale française.

Présentant mardi soir son nouveau gouvernement sur France 2, Manuel Valls a prévenu que le faible niveau de croissance se traduirait par détérioration des chiffres de l'emploi.

Les chiffres du chômage pour le mois de juillet seront publiés à 18h00.

(Marc Joanny, édité par Yves Clarisse)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...