Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

BNP PARIBAS ACT.A

BNP - FR0000131104 SRD PEA PEA-PME
66.380 € +0.50 % Temps réel Euronext Paris

Bnp paribas act.a : Bnp paribas privilégie l'intégration de fortis aux acquisitions

mardi 1 décembre 2009 à 19h08
BFM Bourse

par Matthieu Protard et Julien Ponthus

BRUXELLES (Reuters) - Six mois après avoir bouclé le rachat de Fortis, BNP Paribas a relevé ses prévisions de synergies liées à l'acquisition des activités de la banque belge en Belgique et au Luxembourg et écarte pour l'heure toute nouvelle grande opération de croissance externe.

A l'occasion d'une journée investisseurs organisée à Bruxelles, la banque française, devenue avec Fortis la première banque de dépôts bancaires de la zone euro, a dit s'attendre à 900 millions d'euros de synergies annuelles à compter de 2012, contre une prévision initiale de 500 millions.

Sur les 900 millions d'euros de synergies attendus, 850 millions viendront des synergies de coûts, a-t-elle souligné. Les 50 millions restants le seront via des synergies de revenus.

"Le management s'attend à un ROIC (retour sur les capitaux investis) au-dessus de 20% à compter de 2012, ce qui suggère que l'opération crée un montant significatif de valeur pour le groupe", souligne Guillaume Tiberghien, analyste chez Credit suisse.

L'action BNP Paribas a terminé sur une progression de 1,36% à 55,75 euros après avoir gagné plus de 2% dans la matinée, sous-performant toutefois l'indice sectoriel DJ Stoxx des banques européennes qui a terminé en hausse de 2,8%.

OBJECTIF DE ROE DE 15%

La banque française a expliqué que les synergies visées sont la contrepartie de coûts de restructuration estimés à 1,3 milliard d'euros sur la période 2009-2011, assurant dans le même temps ne pas prévoir de départs contraints massifs au sein de Fortis.

"En ce qui concerne la Belgique, nous aurons 750 départs sur trois ans mais ces départs seront volontaires", a déclaré à la presse Baudouin Prot, le directeur général de BNP Paribas, en marge de la réunion avec les investisseurs qui se tenait au siège de Fortis, rue Royale dans la capitale belge.

Les synergies que prévoit BNP Paribas seront de 368 millions d'euros dans la banque de financement et d'investissement, de 252 millions dans la banque de détail et de 131 millions dans ses activités dits "investment solutions" qui regroupent notamment la gestion d'actifs, l'assurance et la banque privée.

La banque, qui a confirmé que l'acquisition de Fortis aurait un impact positif sur son résultat dès l'année prochaine, hors coûts de restructuration, prévoit aussi que l'impact relutif sur son résultat sera de 8,5% en 2012.

Philippe Bordenave a fait de son côté savoir aux analystes que pour l'ensemble du groupe, BNP visait désormais un rendement des fonds propres de l'ordre de 15% à comparer aux 11% à fin septembre.

MENACES JUDICIAIRES

Après huit mois de négociations et de bataille judiciaire, BNP Paribas a finalisé en mai l'acquisition des activités de Fortis en Belgique et au Luxembourg pour près de 10 milliards d'euros.

En mettant la main sur 75% des activités bancaires et sur 25% de l'assurance de Fortis, BNP Paribas renforce sa présence en Europe avec deux nouveaux grands marchés domestiques, la Belgique et le Luxembourg, en plus de la France et de l'Italie, où le groupe a racheté en 2006 la banque italienne BNL.

Sur ces quatre marchés, qui représentent désormais 59% de ses revenus, BNP revendique une part de marché moyenne de 10% dans la banque de détail.

Interrogé par des journalistes sur l'éventualité de nouvelles opérations de croissance externe, le directeur général de BNP Paribas, Baudouin Prot, a exclu toute grande acquisition.

"Nous sommes concentrés sur l'intégration de Fortis", a-t-il tenu à souligner, indiquant que sa banque n'avait "aucune pression" pour se lancer dans de nouvelles acquisitions.

L'acquisition de Fortis reste toutefois sous la menace d'actions judiciaires. Le tribunal de commerce de Bruxelles doit en effet rendre le 8 décembre son verdict dans un recours d'actionnaires minoritaires de la banque belge réclamant la suspension de l'assemblée générale du 28 avril qui a entériné l'opération.

L'avocat belge Mischael Modrikamen, qui représente des actionnaires s'estimant lésés par le rachat de Fortis, s'est dit ouvert à des négociations avec les parties impliquées dans la transaction.

Interrogé sur les risques que font peser ces recours sur la transaction concernant Fortis, Baudouin Prot a répondu qu'il n'était pas inquiet. Il a même estimé que la probabilité que ces recours se traduisent par des dommages financiers était "extrêmement limitée".

Avec la contribution de Blaise Robinson à Paris, édité par Dominique Rodriguez et Jean-Michel Bélot

Copyright © 2009 Thomson Reuters

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur BNP PARIBAS ACT.A en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.40 % vs +43.36 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat